ACTUALITÉS

Région bruxelloise
Wifi.brussels séduit de plus en plus
Le jeudi 4 mars 2021

Wifi.brussels, c’est le réseau wifi gratuit de la Région bruxelloise. Il permet aux Bruxellois, aux navetteurs mais aussi aux touristes de surfer gratuitement sur le net un peu partout dans Bruxelles. En 2020, près d’un million d’appareils se sont connectés au réseau gratuit.

Wifi.brussels est le réseau wifi de la Région. Les bornes se situent aussi bien en extérieur, dans l’espace public, qu’à l’intérieur de certains bâtiments publics : maisons communales, bibliothèques, administrations, etc. Au total, 221 lieux bénéficient du réseau wifi.brussels pour un total de 867 hotspots. Les stations de métro de la STIB disposent d’ailleurs toutes du réseau gratuit. 

Pour surfer grâce à wifi.brussels sur smartphone, tablette ou ordinateur, il suffit de créer un compte gratuit. Ensuite, l’appareil reconnaîtra immédiatement le réseau wifi.brussels et se connectera automatiquement.

En novembre 2019, une migration de la plateforme a été effectuée afin d’améliorer plus encore l’expérience des utilisateurs. Depuis, on dénombre 659 711 connexions au portail, dont 459 963 en 2020, pour un total de 254 401 utilisateurs uniques. Entre le 4 novembre 2019 et le 31 décembre 2020, les utilisateurs ont effectués 62 800 006 actions sur le réseau wifi.brussels : consultation de pages web, téléchargement de vidéos, musiques, téléchargement des emails, etc. Avant mars 2020 et le début du confinement, on enregistrait un pic de 220.000 actions/jours. Après le 16 mars, ce chiffre descend à 140.000, un résultat  non négligeable au regard du contexte sanitaire et du confinement.

Le temps de connexion moyen par session était de 2,1 heures. Cependant, 48% des sessions durent entre 0 à 30 minutes, alors que seulement 24% des sessions durent plus de 2 heures. En moyenne, le nombre de connexions est plus important le samedi, le dimanche et le lundi, avec environ 16 % de connexions par jour. Les autres jours de la semaine, ce taux est de 13 %.

C’est sur le territoire de la Ville de Bruxelles, qu’on compte le plus de connexions, c’est notamment sur cette commune que se trouvent les stations de métro les plus fréquentées. Viennent ensuite les communes de Saint-Josse et Berchem-Saint-Agathe. Les points d’accès les plus populaires sont les stations de métro Arts-Loi, Gare du Midi, Rogier et De Brouckère.

En 2021, une partie du matériel sera remplacée afin d’assurer la maintenance du réseau et de faire évoluer le réseau vers le nouveau standard de connexions sans fil, le wifi 6. Celui-ci permettra une vitesse de surf plus rapide et améliorera la couverture du réseau.

Parallèlement, de nouveaux sites d’accès à wifi.brussels vont apparaître dans plusieurs communes bruxelloises. Deux accès supplémentaires à Anderlecht dans les maisons de quartier Scheut et Rossini et quatre nouveaux sites à Evere, les maisons de quartier Germinal, Platon et Picardie et un site au Musée bruxellois du Moulin et de l’Alimentation.

« En permettant à tous, Bruxellois ou gens de passage, de surfer gratuitement sur le net, wifi.brussels est l’une des pierres angulaires d’une Région SmartCity. Parce qu’une Région Smart, c’est une Région qui utilise la technologique numérique au bénéfice de ses citoyens. Et, aujourd’hui, personne ne peut se passer d’internet », conclut Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois de la Transition numérique.

Le support technique de wifi.brussels est assuré par IRISnet, en collaboration avec plusieurs autres prestataires technologiques.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI Wallonie demande une diminution du coût de l’abonnement TEC pour les moins de 25 ans
Mobilité DéFI Wallonie demande une diminution du coût de l'abonnement TEC pour les moins de 25 ans
Réouverture de l’Horeca, les bourgmestres DéFI réagissent
CODECO Réouverture de l’Horeca, les bourgmestres DéFI réagissent
Des tests de mobilité qui pourraient isoler Bruxelles
mobilité Des tests de mobilité qui pourraient isoler Bruxelles
Centre de distribution urbain : un projet à faible valeur ajoutée qui n’améliore ni l’emploi, ni l’activité économique
Charleroi Centre de distribution urbain : un projet à faible valeur ajoutée qui n’améliore ni l’emploi, ni l’activité économique