ACTUALITÉS

Visites domiciliaires
Le groupe DéFI au parlement bruxellois s’y oppose fermement !
Le vendredi 16 mars 2018

Ce vendredi 16 mars en séance plénière du parlement bruxellois, la proposition de résolution relative aux visites domiciliaires déposée par le chef de groupe Emmanuel De Bock a été adoptée. Ce texte vise à  s’opposer au projet de loi du fédéral autorisant les visites domiciliaires.

 

Pourquoi s’opposer au projet de loi du fédéral ?

 

Pour rappel, le projet de loi du gouvernement fédéral veut permettre à l’Office des étrangers de demander au juge d’instruction d’autoriser les services de police à pénétrer de force – visite domiciliaire – dans une habitation (entre 5h et 21h), qu’il s’agisse de la résidence d’une personne sans papiers ou de celle d’une personne qui l’héberge. Cela aurait pour but d’arrêter la personne considérée en situation illégale et de fouiller les lieux afin de saisir des documents en vue de son expulsion.

 

Pour le groupe DéFI, ce projet de loi est très inquiétant. En effet, il représente une forme de pression permanente et intimidante visant à dissuader l’hébergement des sans papiers. Pour mémoire, des milliers de citoyens accueillent chez eux des personnes étrangères. D’autre part, ce projet de loi annoncerait un durcissement de la politique migratoire du gouvernement fédéral, qui engendrerait la criminalisation des sans papiers et de la solidarité. Enfin, ce projet risque de stigmatiser les personnes en situation de séjour illégal en supprimant les droits de la défense les plus fondamentaux et en assimilant une procédure administrative à une procédure pénale.

 

DéFI se réjouit de voir des voix s’élever de tous côtés et de différents ordres contre ce projet de loi. L’adoption de son texte contre les visites domiciliaires permet de rappeler le droit des migrants, quel que soit leur statut, à la dignité humaine et de soutenir l’élan de solidarité leur apportant l’humanité à laquelle ils ont droit. Soutenir et encourager les familles d’accueil qui offrent un lit, le couvert ou encore qui partagent des moments de vie avec eux, est un fait essentiel visant à faire de la Belgique une terre d’accueil en matière d’asile mais aussi un Etat de droit.

 

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois
région bruxelloise DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois
L’intégralité de l’accord du gouvernement bruxellois
Région bruxelloise L'intégralité de l'accord du gouvernement bruxellois
Bernard Clerfayt est le ministre bruxellois DéFI de l’Emploi et de la Formation
région bruxelloise Bernard Clerfayt est le ministre bruxellois DéFI de l'Emploi et de la Formation
Le conseil général de DéFI approuve la participation au gouvernement régional bruxellois
région bruxelloise Le conseil général de DéFI approuve la participation au gouvernement régional bruxellois