ACTUALITÉS

Mobilisation
Violences faites aux femmes : DéFI bouge les lignes
Le jeudi 25 novembre 2021

Ce jeudi 25 novembre, c’est la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. L’occasion de rappeler la mobilisation de DéFI pour faire bouger les lignes et éliminer ce fléau.

Au Fédéral, la députée Sophie Rohonyi travaille sur les questions des violences à l’égard des femmes. 

Pendant la crise sanitaire qui a exacerbé les violences intrafamiliales, DéFI a obtenu la mise en place d’un plan d’urgence facilitant la plainte et la protection des victimes de violences intrafamiliales, en particulier à l’égard des femmes et des enfants. Le parti a notamment réussi à déployer sur l’ensemble du territoire des centres de prise en charge des victimes de violences sexuelles, ce qui était dans son programme électoral. Il y a aujourd’hui un centre par province. 

DéFI réclame également que : 

  • le féminicide soit un terme inscrit dans le Code pénal ; 
  • le Code d’instruction criminelle soit modifié en ce qui concerne l’analyse ADN en cas de violences sexuelles. Aujourd’hui, un magistrat doit justifier pourquoi il a recours à l’analyse d’ADN pour obtenir des preuves en cas d’infraction sexuelle. Or, ce principe devrait être l’inverse : le magistrat devrait se justifier pourquoi il n’y a pas recours. Cette modification dans le Code permettrait donc d’inverser le processus. De plus, cela augmenterait le taux d’élucidation des violences sexuelles et la probabilité de condamnation pénale des agresseurs ;
  • la notion de “consentement” soit modifiée dans le Code pénal. Le “consentement” lors d’un acte sexuel doit être un terme plus clair et cette modification préciserait les cas où il n’y a pas de consentement lors de l’acte ;
  • l’inceste soit inscrit dans le Code pénal comme crime à part entière.

Chats et lignes d’écoute et violence sexuelle chez les seniors

Suite aux conséquences du mouvement Balance Ton Bar, le député bruxellois Sadik Köksal s’est emparé de la question de l’écoute accordée aux femmes victimes d’agressions sexuelles. Il demande que les aides pour parler à des professionnels par des chats ou lignes d’écoutes soient disponibles 24h/24, ce qui n’est pas le cas actuellement, et que la prise de rendez-vous soit plus facile. Rappelons que selon une étude de la fondation Jean Jaurès, 38% des femmes victimes d’un viol ont déjà sérieusement envisagé de se suicider contre 22% en moyenne. L’écart est donc alarmant et l’aide apportée vitale.

La députée Nicole Bomele, de son côté, s’est interrogée sur les violences sexuelles subies par les personnes âgées, une tranche de la population souvent oubliée. Selon une enquête récente, la première du genre en Belgique, une personne sur 12 âgée de plus de 70 ans déclare avoir souffert des violences sexuelles au cours de ces 12 derniers mois. C’est alarmant et les femmes sont, sans grande surprise, souvent plus exposées. 

Face à ce constat, DéFi réclame donc que :

  • les seniors ne soient pas une catégorie de la population oubliée dans les actions menées contre les violences faites aux femmes ;
  • les hôpitaux et maisons de repos et de soins doivent avoir une politique de santé sexuelle mettant l’accent sur la nécessité d’une sexualité positive, le respect de l’intimité et la prévention et la mise en place de stratégies adaptées aux violences sexuelles. 

Manifestation contre les violences faites aux femmes avec DéFI Femmes

DéFI et DéFI Femmes seront présents lors de la manifestation organisée par Mirabal Belgium à Bruxelles car nous réclamons plus de la part des gouvernements belges. Rejoignez-nous, ce 28 novembre à 12h45 devant l’entrée principale de la gare centrale.

N’oubliez pas de venir avec un accessoire mauve et de faire parler vos revendications et créativité avec des pancartes !

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Nous devons plus que jamais éviter de donner de faux espoirs aux victimes et être à la hauteur de leurs attentes !
25 novembre Nous devons plus que jamais éviter de donner de faux espoirs aux victimes et être à la hauteur de leurs attentes !
La commune de Woluwe-Saint-Lambert, un exemple de dynamisme et de bonne gestion !
Région bruxelloise La commune de Woluwe-Saint-Lambert, un exemple de dynamisme et de bonne gestion !
Face au boom des budgets participatifs, la Région bruxelloise rappelle quelques règles pour assurer leur efficacité
Budgets participatifs Face au boom des budgets participatifs, la Région bruxelloise rappelle quelques règles pour assurer leur efficacité
La PAC 2021-2027 ne sauvera pas l’agriculture wallonne
Agriculture La PAC 2021-2027 ne sauvera pas l’agriculture wallonne