ACTUALITÉS

Ville de Bruxelles
DéFI exige la transparence sur les mandats et la gestion au CPAS !
Le vendredi 16 juin 2017

Outre la situation aux Cuisines bruxelloises, c’est aujourd’hui au CPAS de la Ville de Bruxelles d’être pointé du doigt, tant sur ses liens avec le Samusocial que sur le cumul et la hauteur des rémunérations de certains membres du Conseil de l’action sociale.

Pour Fabian Maingain, «cela démontre que c’est l’ensemble de la gouvernance et des pratiques de la majorité PS-MR qui est aujourd’hui sujet à caution et sur lesquels l’ensemble de la transparence doit être faite. Le chef de groupe se dit stupéfait par la découverte des situations de certains mandataires MR au CPAS »

Pour rappel, DéFI est le seul groupe politique de l’opposition à ne plus être représenté au CPAS depuis le débauchage, apparemment rémunéré, de son conseiller au début de la législature.

DéFI n’a pu dès lors, ces quatre dernières années, exercer son rôle de contrôle démocratique.

Pour le chef de file amarante, vu les situations personnelles de certains mandataires MR et PS au CPAS, vu les liens liants le CPAS de la Ville de Bruxelles au Samusocial, et vu l’annonce du futur Bourgmestre de vouloir travailler en toute transparence avec l’opposition sur la question de la gouvernance et des rémunérations dans les structures liées à la Ville de Bruxelles, DéFI exige que la transparence totale sur la gestion et les rémunérations soit faite au CPAS de la Ville de Bruxelles.

DéFI souhaite ardemment pouvoir exercer son droit au légitime contrôle démocratique au sein de cette importante structure soit en appelant le MR à faire preuve de courtoisie et permettre à DéFI d’être à nouveau représenté, soit par l’élection d’un candidat DéFI lors du vote sur le remplacement de madame Peraïta au CPAS lors du prochain Conseil communal.

DéFI proposera à ce titre la candidature de monsieur Jean-Louis Péters, ancien conseiller du CPAS de la Ville de Bruxelles et actuel chef de cabinet du Président du CPAS d’Ixelles, qui aura pour mission de faire toute la transparence sur la gouvernance au sein du CPAS  de la Ville de Bruxelles.

Pour le surplus, dans l’attente de la concrétisation des engagements pris par le futur bourgmestre, DéFI rappelle que les règles de bonne gouvernance suivantes doivent être appliquées sans délai à la Ville :

– établissement du cadastre complet des ASBL publiques et privées liées à la Ville de Bruxelles ;

– publication de la composition, des modes et hauteur des rémunérations et avantages de toute sorte, et taux de présences des membres de ces ASBL;

– application du principe de la non-rémunération des mandats dérivés et

– vérification de la stricte application du plafond des 150% pour les mandataires et membres des cabinets de la Ville de Bruxelles et/ou du CPAS.

Thématiques populaires
Culture Discrimination Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé
AUTRES ACTUALITÉS
Bruxelles : DéFI fait des avancées concrètes en matière de bonne gouvernance
Bruxelles DéFI fait des avancées concrètes en matière de bonne gouvernance
Comex : Bruxelles, une locomotive pour la mission économique en Côte d’Ivoire
Comex Bruxelles, une locomotive pour la mission économique en Côte d’Ivoire
Culture : DéFI se réjouit de l’adoption d’un décret fixant le prix unique du livre
Culture DéFI se réjouit de l'adoption d'un décret fixant le prix unique du livre
Ville de Bruxelles : DéFI lance une grande enquête citoyenne
Ville de Bruxelles DéFI lance une grande enquête citoyenne