ACTUALITÉS

Veviba
Jonathan Martin demande le retrait du Godefroid !
Le samedi 10 mars 2018

Le scandale « Veviba » amène, chaque jour, son lot de nouvelles révélations. Avec lui, c’est toute la province de Luxembourg qui est plongée dans la tourmente. Pourtant, il n’y a pas si longtemps, l’entreprise bastognarde faisait la fierté de toute une région. En 2013, Veviba recevait même le Godefroid économique.

 

Le vice-président exécutif de DéFI, Jonathan Martin, voit dans cette affaire l’occasion pour les Luxembourgeois, au travers de la symbolique des Godefroid, de réaffirmer leurs exigences en matière d’image de marque de leur province.

 

« Lorsqu’on se voit décerner un Godefroid, on devient en quelque sorte un ambassadeur du Luxembourg. On ne peut donc accepter que l’image de la province soit écornée par un tel scandale et que cela reste sans suite. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le groupe Verbist, propriétaire de l’abattoir de Bastogne, se fait épingler pour des pratiques peu reluisantes. En septembre 2017, le site d’Izegem avait déjà été pointé du doigt pour des faits de maltraitance animale. Bref, j’estime que le comité-organisateur doit envoyer un signal fort. C’est ainsi que je propose qu’il retire purement et simplement sa distinction à Veviba« , explique Jonathan Martin.

 

Le Libramontois va même plus loin et propose d’intégrer une dimension éthique dans le concours : « Je pense qu’il faut prévoir, dans les conditions du concours, la possibilité de retirer son prix à un lauréat si l’éthique de celui-ci venait à être remise en question. Cela a d’autant plus de sens que image de la province a toujours été associée à des valeurs. »

 

Et le président de DéFI Luxembourg de suggérer également de revoir certains fondamentaux dans la sélection des nominés de la catégorie économique : « Il m’apparaît plus judicieux de mettre l’accent sur des petites structures, dont on connaît bien l’origine, le parcours et les développements car ceux-ci sont intimement liés à la province de Luxembourg. Évitons les grands groupes dont la politique est décidée en dehors de nos limites territoriales. Focalisons-nous sur des artisans, des start ups ou encore des PME familiales qui font notre fierté par la qualité de leurs productions et/ou des services proposés mais aussi leurs innovations. Cela nous évitera, à l’avenir, bien des surprises.« 

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Droits des femmes : Fatoumata Sidibé propose de féminiser l’espace public
Droits des femmes Fatoumata Sidibé propose de féminiser l’espace public
Budget 2019 : Pour DéFI, l’accord gouvernemental manque d’ambition !
Budget 2019 Pour DéFI, l’accord gouvernemental manque d'ambition !
Crainhem : DéFI présentera une liste de rassemblement francophone
Crainhem DéFI présentera une liste de rassemblement francophone
L’interopérabilité entre les sociétés de transports publics : Du constat d’échec et de gaspillage d’argent public aux perspectives d’avenir
L'interopérabilité entre les sociétés de transports publics Du constat d’échec et de gaspillage d’argent public aux perspectives d’avenir