ACTUALITÉS

décolonisation
« Un mémorial de la colonisation place du Trône »
Le lundi 22 juin 2020

A quelques jours du 60e anniversaire de l’indépendance du Congo, le 30 juin, DéFI propose, par la voix de Bernard Clerfayt, d’offrir aux victimes de la colonisation un espace de mémoire de premier plan au coeur de la capitale.

Voici quelques jours, le président de DéFI, François De Smet, rappelait que déboulonner les statues de Léopold II ne constituait pas une réponse adéquate aux enjeux mémoriels et historiques : « Ce qu’il faut, c’est ériger un monument aux victimes de la colonisation dans un endroit important et visible de l’espace public. J’insiste : pas sur une petite place discrète, mais dans un lieu fort et emblématique. Et ce, en concertation avec les historiens et les associations de Belges afro-descendants se battant pour la reconnaissance de cette page de notre histoire.»

Un lieu à symboles multiples

Dans La DH de ce lundi 22 juin, Bernard Clerfayt va plus loin : il avance une proposition concrète, celle de transformer la place du Trône (qui accueille la plus célèbre statue de Léopold II en Belgique, laquelle a fait l’objet de dégradations à plusieurs reprises) en lieu de mémoire de l’époque coloniale. Le lieu est porteur de plusieurs symboles : « Le mémorial serait côté de la statue de Léopold II, juste derrière le palais royal. Ce n’est pas en supprimant des symboles de l’histoire que l’on rendra les gens plus intelligents. Ensuite, nous sommes à deux pas du quartier Léopold, qui s’est développé sous Léopold II. Durant cette période d’influence de la grande Belgique forte, toutes les familles bourgeoises et riches ont construit des hôtels de maîtres dans ce quartier. Tout aussi près, il y a aussi le quartier Matonge, symbole de l’alliance profonde entre nos deux populations. Enfin, ce lieu entre le Bruxelles médiéval – le Pentagone – et le Bruxelles moderne, du XIXe siècle, qui symbolise l’expansion industrielle et coloniale de la Belgique », rappelle le ministre bruxellois de l’Emploi et de la Formation.

Souscription publique

A quelques pas de là, on trouve aussi les bureaux de la Fondation Roi Baudouin qui, elle aussi, pourrait, avance Bernard Clerfayt, être partie prenante de l’initiative : « Je propose de lancer une souscription nationale en invitant les Belges, les entreprises, etc., à financer ce monument. Cette souscription pourrait être menée par la Fondation Roi Baudouin. Cette fondation porte le nom de Baudouin Ier, qui fut le roi qui a rendu le Congo aux Congolais. De plus, tout le monde reconnaît la qualité du travail de la Fondation Roi Baudouin sur des thèmes socialement difficiles. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
« Une concertation avec le monde de la nuit pour une relance cet été encore »
déconfinement "Une concertation avec le monde de la nuit pour une relance cet été encore"
Les Bruxellois ont voté pour deux nouvelles applications mobilité
Région bruxelloise Les Bruxellois ont voté pour deux nouvelles applications mobilité
L’extrême droite et la droite flamandes s’allient pour mépriser une nouvelle fois les droits des femmes
dépénalisation de l'ivg L'extrême droite et la droite flamandes s'allient pour mépriser une nouvelle fois les droits des femmes
DéFI veut permettre aux associations d’attaquer en justice les auteurs de maltraitance animale
Bien-être animal DéFI veut permettre aux associations d’attaquer en justice les auteurs de maltraitance animale