ACTUALITÉS

DéFI Wallonie
Un guichet automatique, ça ne sourit pas et cela ne résout pas tout !
Le mardi 16 février 2021

La SNCB annonce la fermeture de 44 guichets de gare. Pour DéFI, pour les citoyens, pour les navetteurs, cette réduction drastique d’un service au public est inacceptable. A l’invitation de DéFI Wallonie, élus et citoyens déposent des motions et des interpellations pour défendre une mobilité inclusive et responsable. Ils réclament le maintien d’un service au guichet humain et accessible.

44 guichets SNCB à maintenir coûte que coûte

Un guichet automatique, ça ne sourit pas et cela ne résout pas tout !”, c’est ainsi que Pascal Goergen, Président de DéFI Wallonie commence son plaidoyer pour promouvoir l’action “44 guichets SNCB à maintenir coûte que coûte”. C’est ainsi qu’il demande à l’ensemble des 75 élus de sa formation en Wallonie de se mobiliser pour faire bouger via une motion les élus locaux et provinciaux qui sont touchés par cette décision qu’il qualifie d’insupportable et en contradiction totale avec les missions de service public de la SNCB.
En plus du relais auprès des élus amarantes, cet appel de Pascal Goergen, également échevin DéFI à Grez-Doiceau, s’adresse aussi et surtout aux citoyens qui souhaitent interpeller leurs Collèges communaux via une interpellation citoyenne lors des prochains conseils communaux.
La motion et/ou l’interpellation liée à cette action amarante fait suite à l’annonce d’il y a quelques jours de fermer 44 guichets de gare, et de réduire les horaires d’ouvertures de 37 guichets supplémentaires. Ces fermetures, cela nous concerne tous, et particulièrement ceux qui sont moins à l’aise avec les automates, nos seniors. Cela concerne aussi toute personne qui préfère parler à un humain qu’à un ordinateur.

Double discours

À l’heure où cette crise sanitaire nous prive de contacts sociaux, le moindre sourire, le moindre échange prend d’autant plus de valeur. Les différents gouvernements invitent régulièrement nos concitoyens à laisser la voiture à la maison, et à opter pour le train, dans un double souci d’améliorer la mobilité et de limiter le dérèglement climatique. DéFI dénonce ce double discours, assez paradoxal. Que dit cette motion/cette interpellation ?
Dans les grandes lignes, elle demande à la SNCB de revenir sur sa décision, lui rappelle son objectif de maintien du service public et de l’offre ferroviaire dans les zones rurales et demande le maintien des heures d’ouverture des guichets et des services et enfin de veiller à préserver les gares comme lieux de vie.

Envie de déposer une interpellation dans votre commune ?

Contactez DéFI Wallonie par mail à bureauwallon@defi.eu

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
« Si on réduit la place de la voiture, Uber est un complément indispensable pour la mobilité »
Région bruxelloise "Si on réduit la place de la voiture, Uber est un complément indispensable pour la mobilité"
Une Belgique fédérale 2+2 = Bruxelles sous tutelle
CONSTITUTION Une Belgique fédérale 2+2 = Bruxelles sous tutelle
« Pour réussir la politique régionale de stationnement, il faut évaluer le dispositif en place et s’appuyer sur l’expertise des communes »
Région bruxelloise "Pour réussir la politique régionale de stationnement, il faut évaluer le dispositif en place et s’appuyer sur l’expertise des communes"
Les usagers faibles, une priorité pour Sophie de Vos
Auderghem Les usagers faibles, une priorité pour Sophie de Vos