ACTUALITÉS

Survol
Le gouvernement fédéral doit prendre ses responsabilités !
Le mardi 21 février 2017

Pour le président de DéFI, Olivier Maingain, la nouvelle tentative du gouvernement flamand de retarder la pleine application de l’arrêté Gosuin qui limite les nuisances sonores dues au survol aérien, n’aura aucun effet !

 

Cette manoeuvre est non seulement très contestable sur le plan juridique mais témoigne une nouvelle fois du refus de ce  gouvernement de  s’engager dans une véritable négociation.

 

En conséquence, pour DéFI, il est temps que le gouvernement fédéral prenne ses responsabilités en faisant respecter la légalité et les décisions de justice qui ont validé l’arrêté Gosuin.  

 

DéFI n’acceptera aucune modification qui en affaiblirait les obligations  qui sont conformes aux directives européennes et aux normes de l’Organisation mondiale de la santé.  Le gouvernement fédéral n’a pas d’autre choix que de redéfinir les routes aériennes en tenant compte de cet arrêté.

 

DéFI invite le ministre MR monsieur Bellot à faire preuve de courage, lui qui prétendait qu’il était seulement soucieux de respecter la légalité et les normes et pratiques qui sont généralement en vigueur dans la plupart des pays.

DéFI soutient également la position du mouvement citoyen Pas question.

 

Thématiques populaires
Culture Discrimination Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé
AUTRES ACTUALITÉS
INAMI : DéFI déposera une motion en conflit d’intérêts contre le projet de loi de Maggie De Block !
INAMI DéFI déposera une motion en conflit d’intérêts contre le projet de loi de Maggie De Block !
Discriminations : Vivre ensemble, c’est aussi s’amuser ensemble
Discriminations Vivre ensemble, c'est aussi s'amuser ensemble
Gouvernance : DéFI appelle à la cohérence et à la responsabilité
Gouvernance DéFI appelle à la cohérence et à la responsabilité
Périphérie : DéFI refuse la sortie des communes à facilités de Vivaqua
Périphérie DéFI refuse la sortie des communes à facilités de Vivaqua