Enseignement supérieur
Suppression du Français Langue Etrangère, comme famille de disciplines, dans l’avant-projet de décret « Formation initiale des enseignants »
Le mardi 20 mars 2018

L’avant-projet de décret sur la Formation initiale des enseignants prévoit l’organisation de quatre masters correspondant à quatre sections différentes ou niveaux d’enseignement.

La section 3 assure l’enseignement de la 5e primaire à la 3e secondaire et s’organise autour de disciplines ou familles de disciplines. Douze familles de disciplines apparentées ont été établies, associant par exemple le Français à la Morale ou les Sciences aux technologies.

La pertinence d’associer des disciplines apparentées est indiscutable à l’aune du Pacte d’excellence et de l’impérieuse nécessité de conférer au Tronc Commun une transdisciplinarité.

Cependant, entre le premier avant-projet et la dernière mouture, la famille « Français et Français Langue Etrangère » a été supprimée, alors que l’avis n°3 du GC sur le Pacte dit explicitement qu’il faut : « renforcer les programmes d’accompagnement et de remédiation des primo-arrivants et des élèves allophones, en particulier par rapport au manque de maitrise de la langue d’enseignement ».

La réalité de terrain montre l’importance d’une connaissance du FLE pour les professeurs de Français. A Bruxelles, 34 écoles offrent un accueil aux primo-arrivants en Fondamental et Secondaire, et en Wallonie 48 autres établissements scolaires font de même.

En outre, le Pacte insiste sur la mise en place systématique de remédiation. Un objectif qui est corroboré par les groupes de réflexion, issus du milieu scolaire, tant du fondamental que du secondaire. Ceux-ci insistent sur l’urgente nécessité d’une remédiation en « Français Langue Etrangère »  ou « Français Langue de Scolarisation » à instaurer à l’école.

Pourtant, selon l’article 15, §2 de votre avant-projet de décret, la formation au FLE et à la scolarisation d’élèves allophones est suggérée dans le cadre d’options que les HE et universités « peuvent » organiser. Une possibilité bien éloignée de la réalité de terrain.

Enfin, nous savons que la filière « Français et FLE » connait actuellement beaucoup de succès auprès des étudiants en HE : il y a une moyenne de 40 inscrits en 1re Bachelier AESI chaque année à l’ISPG. Les débouchés professionnels pour les étudiants en FLE dépassent d’ailleurs le cadre scolaire. Ils sont engagés en Promotion sociale et dans la Formation aux adultes (Actiris, Bruxelles-Formation, Alliance française).

 

Voici mes questions :

 

– Quels sont les critères utilisés pour établir ces familles de disciplines ?

– Quelles raisons justifient la suppression de la famille « Français et FLE » dans la dernière version de l’avant-projet compte tenu de la réalité de terrain et de l’objectif de maîtrise de la langue française défini par le Pacte ?

– Nous avons eu vent d’un nouveau projet de formation continuée en FLE pour compenser la suppression de la filière actuelle. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

– A la place du FLE, vous avez créé la famille « Français et Philosophie-citoyenneté », alors que les Sciences humaines sont également associées à cette discipline. Ne serait-il pas plus pertinent de proposer l’apprentissage de la philosophie et de la citoyenneté uniquement avec les sciences humaines (une famille dont l’apparenté offre plus de possibilités dans la transdisciplinarité), sans porter préjudice à l’apprentissage du FLE ?

 

Découvrez :

Le compte rendu des débats

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Enseignement : DéFI plaide pour ajouter la maîtrise de la langue française au coeur des missions prioritaires de l’enseignement !
Enseignement DéFI plaide pour ajouter la maîtrise de la langue française au coeur des missions prioritaires de l’enseignement !
DéFI en faveur de l’élargissement du cours d’éducation à la citoyenneté à 2h par semaine
élections 2019 DéFI en faveur de l'élargissement du cours d'éducation à la citoyenneté à 2h par semaine
Avenir des espaces Points Culture et des Médiathèques sous gestion locale
Culture Avenir des espaces Points Culture et des Médiathèques sous gestion locale
Enseignement : DéFI affirme la nécessité du multilinguisme dès l’école primaire
Enseignement DéFI affirme la nécessité du multilinguisme dès l’école primaire