ACTUALITÉS

Fédéral
« DéFI a toujours été constructif dans les différentes missions royales »
Le mardi 18 février 2020

Ce lundi 17 février, Sophie Rohonyi députée fédérale était au micro de Maxime Buxant dans la Matinale de LN24. Notre députée est revenue sur la situation du gouvernement au fédéral, le retour de Syrie des enfants de djihadistes ainsi que les violences faites aux femmes.

 

Fédéral, des solutions existent

Face au journaliste de LN24, Sophie Rohonyi a exprimé son ressenti concernant la crise actuelle du fédéral. Notre députée reste néanmoins confiante dans les institutions de notre pays et suggère d’explorer d’autres pistes qui, jusqu’à présent n’ont pas été étudiées en profondeur. « Je ne considère pas qu’on est dans une impasse. Nous serons dans une impasse à partir du moment où toutes les pistes auront été explorées de manière sérieuse. Ce qui jusqu’à présent n’a pas été le cas ! En effet, en 9 mois de discussion, la seule piste proposée a été de mettre en scelle PS/N-VA ensemble. Hors, on sait pertinemment que leur programme est inconciliable. Il y a, en effet, d’autres coalitions possibles. Je pense notamment à la coalition 77. Celle-ci regroupe les libéraux, écologistes et socialistes, auquel on peut rajouter notre parti et le CDH. »

Notre députée fédérale a tenu à rappeler la contribution apportée par DéFI et ce, dans l’intérêt du pays. « DéFI à la modestie de son arithmétique, nous sommes deux. Cela n’empêche que nous avons été très constructifs jusqu’à présent avec les différentes missions royales. Notre parti a toujours fait en sorte de trouver des solutions qui fassent consensus ! On a pas besoin de réformes de l’état, ce qu’on a besoin c’est un état qui fonctionne ! Ce qu’il faut c’est trouver des solutions aux problèmes socio-économiques, climatiques et  judiciaires ! » 

La N-VA cherche à nuire

Sophie Rohonyi est revenue sur l’ambiguïté du parti de Bart de Wever. Et, notamment, sur les différents propos indignes prononcés par Monsieur Francken. « La N-VA est un parti nationaliste qui veut détruire ce pays ! Hors, je pense qu’il serait plus cohérent de mettre en scelle un parti voulant faire fonctionner la Belgique et non la détruire ! Je tiens à rappeler que pendant 5 ans, on a eu un gouvernement où les francophones étaient minoritaires. Cela n’a jamais posé de problème. Certes au sein de la N-VA il y’a des personnes tout à fait respectables avec lesquelles je travaille en Commission de Justice ou au sein de la Chambre. Mais, il est y a également un discours et des méthodes s’apparentant de plus en plus à l’extrême droite ! On l’a vu avec la campagne menée à l’encontre de Madame Khattabi mais également les propos totalement  indignes envers les Wallons et les francophones ! Ajouté à cela, Monsieur Francken qui appelait à l’époque à nettoyer le Parc Maximilien ! C’est clair que nous sommes face à un vocable emprunté à l’extrême droite ! »

Un rapatriement nécessaire

Autre question d’actualité, Sophie Rohonyi a abordé le dossier du retour des enfants de djihadistes. « Je vois surtout que le gouvernement refuse de se ranger derrière l’avis rendu par l’OCAM et par le parquet fédéral. C’est une question tant d’humanité que de sécurité. De plus, faire la distinction entre les enfants et leurs parents est contraire à la Convention internationale des droits de l’enfant ! Celle-ci dit en effet, que dans l’intérêt supérieur de l’enfant, quel que soit leurs parcours, ceux-ci ne peuvent pas être séparés de leurs parents. Par ailleurs, si on ne fait rien ces enfants deviendront des bombes à retardement ! Il en va de même pour les djihadistes, le danger est tout aussi grand de les voir s’échapper et revenir ici par après.»

Justice pour le femmes

Les violences faites aux femmes est une thématique portée au fédérale par notre députée Sophie Rohonyi. « Ce phénomène est d’une ampleur terrible ! D’ailleurs, on l’observe partout ! Néanmoins, concernant cette problématique, l’Espagne a mis tout une série de chose en place. En effet, cela commence en amont, au niveau de l’éducation, de la sensibilisation des parquets, des magistrats. En Belgique, il y a un problème au niveau politique. En effet, nos différents ministres ont assuré qu’ils allaient traiter ces violences comme une priorité. Malheureusement, on voit que ces paroles ne sont pas traduite en acte !»

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Jonathan de Patoul : « Il y a une discrimination entre les candidats au permis »
Sécurité routière Jonathan de Patoul : « Il y a une discrimination entre les candidats au permis »
« Nous ferons tout pour que la porte qui vient de s’entrouvrir pour un vrai statut de l’artiste ne se referme pas »
culture "Nous ferons tout pour que la porte qui vient de s'entrouvrir pour un vrai statut de l'artiste ne se referme pas"
« Les assises doivent évoluer mais il faut conserver le jury populaire »
justice "Les assises doivent évoluer mais il faut conserver le jury populaire"
« Un fonds pour accompagner spécifiquement les personnes qui ont perdu leur emploi pour cause de faillite »
plan de relance de la Région bruxelloise "Un fonds pour accompagner spécifiquement les personnes qui ont perdu leur emploi pour cause de faillite"