ACTUALITÉS

Périphérie
Sophie Rohonyi était invitée dans Débats Première sur La Première
Le vendredi 11 janvier 2019

Sophie Rohonyi, présidente de DéFI Périphérie et conseillère communale à Rhode-Saint-Genèse, était l’invitée de l’émission Débats Première ce vendredi 11 janvier pour parler notamment de la situation difficile dans les communes à facilités à l’issue des élections communales, en particulier à Linkebeek et à Crainhem.

Rhode-Saint-Genèse : travailler ensemble, au-delà des divergences !  

La liste IC-GB à Rhode-Saint-Genèse regroupe les cinq partis démocratiques francophones. Il existe inévitablement des divergences de points de vue et trouver un accord n’est pas toujours simple. « Mais nous avons voulu repartir ensemble en campagne ainsi que pour les six prochaines années parce nous savons que travailler ensemble, de manière constructive, c’est dans l’intérêt des habitants », affirme Sophie Rohonyi.

« La tutelle flamande empoisonne notre vie»

Sophie Rohonyi réagit au succès de certaines listes dites “bilingues” dans les communes à facilités: « On ne peut pas faire croire à nos habitants qu’il est possible de faire fi de la réalité de nos communes, à savoir que nous nous trouvons en Flandre où la tutelle (principalement N-VA) nous empoisonne la vie. (…) La réalité c’est que le communautaire se trouve dans tous les dossiers ! » En effet, les facilités dans les communes de la périphérie vont bien au-delà de la question des documents administratifs comme les conventions électorales. Elles concernent aussi l’existence même d’écoles primaires francophones dans les communes à facilités, aujourd’hui fréquentées par 3.000 élèves! Mais le communautaire peut aussi viser des dossiers comme la mobilité, les crèches, l’accès au logement… Il est donc impératif de respecter le régime des facilités tel que confirmé par l’arrêt du Conseil d’Etat du 20 juin 2014 mais aussi plus récemment par la Cour de cassation. « Le régime des facilités est bétonné et c’est notre rôle de mandataires communaux de le faire respecter », souligne Sophie Rohonyi.

Crainhem et Linkebeek : une désunion qu’on ne peut généraliser !

« Ce qu’il s’est passé à Crainhem et à Linkebeek est dû à un contexte propre à ces communes », rappelle la présidente de DéFI Périphérie.

À Crainhem, la désunion des partis francophones a eu lieu suite au choix de la bourgmestre sortante (cdH) de constituer une liste bilingue.

A Linkebeek, une liste bilingue, « Activ »,  s’était déjà constituée, et l’ensemble du collège et du CPAS avaient signifié qu’ils ne pouvaient plus travailler en confiance avec Damien Thiéry qui s’est retrouvé totalement isolé.

Face à ces situations, DéFI s’est trouvé en position: d’une part de devoir constituer une liste francophone à Crainhem et d’autre part de rejoindre, à Linkebeek, la liste qui réunissait les deux grandes exigences de DéFI : la démocratie participative et la bonne gouvernance, ainsi que le respect des droits des francophones. « Force est de constater que la liste menée par Yves Ghequière rencontrait ces exigences. De plus, c’était une liste pluraliste qui représentait l’ensemble des partis francophones », ajoute Sophie Rohonyi.

DéFI demande le respect des droits des francophones

« Nous avons des décisions de justice au niveau belge et européen qui confirment des droits aux francophones et qui n’enlèvent rien aux néerlandophones. Ce que nous demandons, c’est le respect des droits tels qu’ils ont été consacrés. C’est une question de principe, de démocratie et de justice, qui mérite une vigilance de tous les instants », déclare Sophie Rohonyi.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Relations extérieures : DéFI demande la fin de l’octroi des pensions accordées aux collaborateurs belges durant le régime nazi !
Relations extérieures DéFI demande la fin de l'octroi des pensions accordées aux collaborateurs belges durant le régime nazi !
Woluwe-Saint-Lambert : Le Conseil communal adopte, à l’unanimité, une motion « Climat » sur la base d’un texte largement amendé par la Liste du Bourgmestre
Woluwe-Saint-Lambert Le Conseil communal adopte, à l’unanimité, une motion « Climat » sur la base d’un texte largement amendé par la Liste du Bourgmestre
Enseignement : DéFI souhaite l’abaissement de l’obligation scolaire à 3 ans
Enseignement DéFI souhaite l’abaissement de l’obligation scolaire à 3 ans
Interview : Sophie Rohonyi était invitée sur BX1
Interview Sophie Rohonyi était invitée sur BX1