ACTUALITÉS

SIAMU
La plus grande réforme depuis 20 ans entre en vigueur ce 1er mars !
Le jeudi 1 mars 2018

Depuis le début de son mandat, la secrétaire d’Etat à la Lutte contre l’incendie et l’Aide médicale urgente Cécile Jodogne a fixé un cap : faire entrer le Service d’Incendie et d’Aide Médicale Urgente de la Région de Bruxelles-Capitale (SIAMU) dans le XXIeme siècle en réformant de manière profonde son organisation interne et intégrer le SIAMU dans la réforme fédérale de la sécurité civile. Grâce à une direction unique avec à sa tête un pompier officier-chef de service, un organigramme clair et des responsabilités bien définies, la réforme structurelle clarifiera et facilitera la gestion du SIAMU. Le SIAMU vit, ce 1er mars 2018, sa plus grande réforme et modernisation depuis 20 ans !

Parmi les changements majeurs : la suppression de la structure bicéphale du SIAMU. Elle fera place à une direction unique, chargée de fixer les priorités de l’ensemble du SIAMU, avec à sa tête un pompier officier chef de service, appuyé par un commandant en second et un coordinateur administratif. Cette nouvelle structure clarifiée permettra à la direction de concentrer ses efforts sur des problèmes connus de longue date, tels que la rénovation des casernes, les formations et la revalorisation des hommes du feu. L’officier chef de service et son second seront prochainement désignés pour un mandat de 5 ans via une procédure de sélection organisée par un jury indépendant, composé d’experts en management public et de pompiers professionnels.

Le «coordinateur administratif», M. de Wergifosse, exercera des fonctions budgétaires, juridiques et de ressources humaines dans le cadre d’un mandat subordonné au directeur général – officier chef de service. Dans cette configuration, les tâches administratives seront pleinement gérées sous la responsabilité de membres du personnel administratif, en ce compris la logistique et les achats qui dépendaient jusqu’alors d’un agent opérationnel.

Un nouveau statut administratif et pécuniaire des agents opérationnels du SIAMU, harmonisé avec celui des agents opérationnels des zones de secours, entre aussi en vigueur. Cette harmonisation, tant au niveau des grades officiers, conditions de promotion, exigences en matière de formation, conditions de recrutement, facilitera la mobilité entre le SIAMU et les zones de secours, tout en assurant aux agents du SIAMU une carrière attractive.

Les investissements d’infrastructures avaient jusqu’à présent été réalisés au coup par coup. Avec le développement d’un plan pluriannuel d’investissement, basé sur un audit ainsi que sur une étude prospective d’implantation des casernes, les moyens investis pourront être gérés de manière plus rationnelle.

L’optimisation organisationnelle du service permettra également de concrétiser les projets visant le renfort et la réorganisation de la centrale d’appel ou encore les modifications des procédures des services prévention et préparation.

Ces 20 dernières années, la gestion de cet organisme de près de 1200 agents consistait à répondre à des besoins ponctuels, sans vision globale à long terme. Avec la réforme structurelle et statutaire, le SIAMU se dotera enfin d’une vision claire et pourra envisager ses missions et sa gestion de façon moderne et efficace.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
10 ans du Centre Malou : « Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent »
Woluwe-Saint-Lambert 10 ans du Centre Malou : "Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent"
Alain Kestemont : « Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone »
Communales, un an après : Anderlecht Alain Kestemont : "Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone"
Patrick Pynnaert : « On ne respecte pas la mémoire »
Fort de Cognelée Patrick Pynnaert : "On ne respecte pas la mémoire"
Le Conseil Général a officiellement arrêté un calendrier
Présidence de DéFI Le Conseil Général a officiellement arrêté un calendrier