Education
Sensibilisation à l’écologie et au développement durable à l’école
Le mardi 5 février 2019

Sous la bannière « Youth for climate », près de 35.000 élèves et étudiants ont manifesté dans les rues de Bruxelles ce jeudi 24 janvier 2019 en faveur d’une politique climatique plus audacieuse.

Outre la preuve irréfutable d’une véritable prise de conscience des jeunes générations à l’égard de l’avenir de la planète, cette mobilisation de la jeunesse semble aussi avoir joué le rôle d’un « coup de fouet » du côté des directions des écoles qui souhaitent, dès à présent, conscientiser les élèves à l’effort écologique, et les mobiliser au sein de leur établissement pour mener des actions concrètes. On parle d’éco-team, de green-team, de tri de déchets, de potager scolaire, de discussion-débat sur les enjeux de la planète, de cours sur les liens entre économie et écologie, etc.

Je ne peux que me réjouir de ce nouvel élan, même si comme vous le rappeliez des initiatives ponctuelles existaient déjà. Toutefois, force est de constater qu’il a fallu un geste fort venant des jeunes générations, celui de « brosser les cours » publiquement, pour inciter les écoles et les PO à agir de façon plus ou moins unanime. Il n’est pas non plus anodin de rappeler que cette mobilisation de la jeunesse est à l’origine une initiative de jeunes flamands, davantage sensibilisés aux enjeux de développement durable et d’écologie.

En séance plénière du 23 janvier, vous disiez soutenir les enseignants qui souhaitent aborder ces enjeux de façon plus approfondie. Vous appeliez également les jeunes à être responsables de leur scolarité. Mais ne pensez-vous pas que vous, nous, sommes aussi responsables de leur scolarité, et des savoirs que nous souhaitons leur inculquer ?

L’axe stratégique n°1 du Pacte pour un enseignement d’excellence est le suivant : « Enseigner les savoirs et compétences de la société du 21e siècle ». Il est inutile de préciser que l’environnement, l’écologie, le développement durable sont devenus de façon incontestable des savoirs du 21e siècle.

Pour sortir du cadre strictement communautaire, voire national, les Nations Unies, dont la Belgique, ont adopté 17 objectifs de développement durable depuis 2015 pour diminuer les inégalités, la pauvreté et les changements climatiques d’ici 2030. L’objectif 4 prévoit, entre autres, que : « d’ici à 2030, faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable (…).

A l’aune des récents événements, nous devons dépasser le stade des initiatives ponctuelles pour que l’éducation au développement durable ne soit plus le parent pauvre de notre enseignement. Nous devons viser une éducation polytechnique et interdisciplinaire permettant une compréhension des enjeux du développement durable et de l’écologie en interaction avec les savoirs fondamentaux.

C’est en éduquant que nous changeons les perspectives.

Ce principe est à la source de nos décisions politiques récentes, notamment avec l’organisation, aujourd’hui certes incomplète, d’un cours de philosophie et de citoyenneté.

Mais aussi, à l’occasion du vote, à l’unanimité, de la proposition de résolution visant à inscrire la Fédération Wallonie-Bruxelles dans une transition écologique de l’alimentation afin d’offrir dans l’ensemble des cantines scolaires des repas biologiques et abordables issus de circuits courts ainsi qu’une alternative quotidienne végétarienne.

Une politique climatique audacieuse passera aussi par l’éducation, sachant que la transversalité dans les apprentissages et le caractère polytechnique du futur Tronc commun s’y prêtent tout particulièrement.

 

Voici mes questions :

– De quelle façon comptez-vous introduire dans le Tronc commun l’éducation au développement durable et aux enjeux climatiques ?

– Avez-vous eu des contacts récents avec vos collègues des Régions bruxelloise et wallonne en charge de l’environnement, afin de collaborer activement à la promotion de projets de sensibilisation ?

– De nombreuses ressources sont disponibles sur les sites de l’ONU et de l’UNESCO. Jugez-vous opportun de les diffuser aux établissements scolaires, et d’inscrire l’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans un mouvement écologique international ?

Découvrez :

Le compte rendu des débats

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
De bourgmestre à député : comment garder le lien avec les citoyens ?
Région bruxelloise De bourgmestre à député : Comment garder le lien avec les citoyens ?
Enseignement : DéFI plaide pour ajouter la maîtrise de la langue française au coeur des missions prioritaires de l’enseignement !
Enseignement DéFI plaide pour ajouter la maîtrise de la langue française au coeur des missions prioritaires de l’enseignement !
DéFI en faveur de l’élargissement du cours d’éducation à la citoyenneté à 2h par semaine
élections 2019 DéFI en faveur de l'élargissement du cours d'éducation à la citoyenneté à 2h par semaine
Avenir des espaces Points Culture et des Médiathèques sous gestion locale
Culture Avenir des espaces Points Culture et des Médiathèques sous gestion locale