ACTUALITÉS

Santé
La position de Maggie De Block et du gouvernement MR-N/VA se base sur des prémisses fausses qui vont rapidement pénaliser l’accès à la santé !
Le mercredi 21 novembre 2018

DéFI condamne l’annonce de Maggie De Block qui, ce mardi 20 novembre à la Chambre, a dit vouloir réduire le nombre d’étudiants en médecine en instaurant un verrou supplémentaire à la fin de leurs études. La position de Maggie De Block et du gouvernement NVA-MR se base sur des prémisses fausses et pénalisantes !

Par la voie de sa députée bruxelloise, Caroline Persoons, qui suit le dossier du numerus clausus, DéFI rappelle que : « s’il y a des dépenses de santé importantes, ce n’est pas parce qu’il y a une pléthore de médecins ! ».

La loi fédérale de mars 2018 qui fixe les nouveaux quotas INAMI pénalise les francophones. « Dans la loi, la majorité fédérale a fixé un chiffre de 505 médecins pour la Fédération Wallonie-Bruxelles et de plus de 1000 médecins pour la Flandre », poursuit Caroline Persoons. Pour figer de tels chiffres, le gouvernement fédéral s’est basé pour Bruxelles, sur le nombre d’enfants qui fréquente l’enseignement primaire et secondaire francophone ou néerlandophone à Bruxelles. Et pourtant, « cette clé de l’enseignement fondamental n’a rien à voir ni avec le nombre de prestations médicales, ni le nombre médecins ou d’habitants inscrit en français ou en néerlandais, ni même avec le nombre d’affiliés dans les mutuelles. Nous avons donc là aussi une base fausse et inexacte pour fixer l’avenir de tous les soins de santé en Belgique », poursuit Caroline Persoons qui ne décolère pas face à cette situation.

Selon la députée bruxelloise DéFI, alors même que la France a décidé de supprimer le numerus clausus, « il faut continuer à insister sur l’absurdité du système belge actuel, imposant un numerus clausus très strict aux étudiants qui veulent s’inscrire en faculté de médecine mais qui n’est pas imposé aux médecins venant de l’étranger ».

Selon une étude sur les médecins généralistes commandée par Didier Gosuin, ministre bruxellois DéFI de la Santé, un médecin sur 3, en région bruxelloise, a plus de 55 ans. Dans 10 ans, quelque 600 médecins généralistes devront donc être remplacés. Il faut réagir maintenant pour éviter la pénurie vers laquelle nous nous dirigeons ! De plus, en Wallonie, les pénuries sont claires et nettes.

Pour DéFI, il faut penser au long terme et tenir compte des différents besoins de la population en matière de santé. Il faut défendre la libre circulation et le libre établissement des médecins au sein de l’UE mais un dialogue au niveau européen est plus que nécessaire.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Interview : Sophie de Vos prête à relever les défis d’Auderghem !
Interview Sophie de Vos prête à relever les défis d’Auderghem !
Crise gouvernementale : DéFI ne votera pas de motion de méfiance avec la N-VA
Crise gouvernementale DéFI ne votera pas de motion de méfiance avec la N-VA
Interview : Pour DéFI, le gouvernement « orange bleu » doit demander la confiance au Parlement !
Interview Pour DéFI, le gouvernement "orange bleu" doit demander la confiance au Parlement !
Reconnaissance du foetus et de l’enfant sans vie : NON à une remise en cause des droits des femmes et du droit à l’IVG !
Reconnaissance du foetus et de l’enfant sans vie NON à une remise en cause des droits des femmes et du droit à l'IVG !