ACTUALITÉS

Roux
DéFI Charleroi dit non à l’implantation de CEYLAN-TECHNICS
Le vendredi 15 juin 2018

La pétition «Non à l’implantation de CEYLAN-TECHNICS» circule en ce moment dans les mains des Roviens et demande l’annulation du projet d’extension de la déchetterie située à la rue de l’Écluse à Roux. Au-delà de cette pétition, qui a déjà récolté plusieurs centaines de signatures, l’arrêté du collège communal du 3 avril 2018 octroyant la délivrance du permis d’urbanisme à la société CEYLAN-TECHNICS fait actuellement l’objet d’un recours auprès du gouvernement wallon. DéFI Charleroi soutient ardemment cette démarche.

Les craintes des Roviens

«Très peu d’information ont été communiquées aux Roviens concernant l’extension de cette déchetterie dans le cadre de l’enquête publique. Or, la nature du projet d’extension fait craindre, aux riverains, de nombreuses nuisances», déplore Jean-Noël Gillard, chef de file DéFI à Charleroi. Parmi les nuisances, on relève :

  1. Une augmentation des nuisances sonores est à craindre, mais également des rejets de poussières et de particules dangereuses dans l’air en raison des appareillages utilisés (concasseurs, etc.).
  2. La dangerosité et la toxicité des produits stockés et manipulés sont également des éléments pouvant avoir un impact sérieux sur la santé humaine et l’environnement (huile usagée, gaz, etc.), craintes renforcées par la présence du canal.
  3. De plus, le paysage et l’agréabilité des lieux pourraient en être affectés. Le Ravel par exemple passe à proximité ou encore un parcours de grande randonnée (Boucle noire). Les dépôts clandestins et incivilités sont déjà légion à proximité de ces installations.

DéFI Charleroi soutient ardemment cette pétition

Jean-Noël Gillard explique : «Depuis un an et demi, nous souhaitons mener une politique de proximité, davantage à l’écoute des citoyens. Le soutien à cette pétition s’inscrit dans notre volonté de plus de participation citoyenne, mais aussi d’amélioration de la qualité de vie de tous les Carolos. Beaucoup d’investissements ont été consentis pour le centre de Charleroi, sous cette mandature, créant un sentiment profond d’iniquité dans le chef des habitants des communes périphériques comme celle de Roux. »

 

«Pour ce qui concerne le projet d’extension, le bourgmestre Pierre Magnette en a été averti lors de son passage à Roux, à l’occasion de sa rencontre citoyenne. Nous attendons le suivi qu’il va apporter à ce problème et voir la place qu’il accorde réellement au débat citoyen» ajoute Jean-Noël Gillard.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
10 ans du Centre Malou : « Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent »
Woluwe-Saint-Lambert 10 ans du Centre Malou : "Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent"
Alain Kestemont : « Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone »
Communales, un an après : Anderlecht Alain Kestemont : "Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone"
Patrick Pynnaert : « On ne respecte pas la mémoire »
Fort de Cognelée Patrick Pynnaert : "On ne respecte pas la mémoire"
Le Conseil Général a officiellement arrêté un calendrier
Présidence de DéFI Le Conseil Général a officiellement arrêté un calendrier