ACTUALITÉS

Auderghem
Revoir son plan mobilité en partant de l'usager le plus faible
Le lundi 15 juin 2020

Durant le confinement, un peu partout dans les villes, des dispositifs temporaires ont été installés pour favoriser la mobilité douce : zones de rencontres, pistes cyclables supplémentaires, fermeture de parcs et même du bois de la Cambre aux automobilistes. À Auderghem, on profite de cette période particulière pour revoir le plan de mobilité explique la Dernière Heure de ce lundi 15 juin.

De l’usager le plus faible à l’usager le moins faible

« Nous avons revu la mobilité dans notre commune, d’abord en posant un nouveau diagnostic sur base d’une nouvelle approche, objective et sans parti pris. Cette approche, appelée « principe stop », consiste à travailler depuis l’usager le plus faible pour remonter jusqu’à l’usager le moins faible », détaille Sophie de Vos, échevine de la Mobilité.

Ce nouveau diagnostic sera réalisé par un bureau d’étude indépendant en hiérarchisant les différents modes de déplacement. Elle visera à objectiver l’état des cheminements piétons, venelles, trottoirs, pistes cyclables et artères de toutes natures en commençant par les usagers les plus faibles, à savoir les piétons, PMR, personnes âgées, poussettes…

« Sur cette base, nous pourrons alors élaborer un nouveau plan d’action pluri-annuel pour construire, petit à petit, une commune apaisée où tous les usagers auront leur place dans le respect des autres et où l’importance du retour au « local » prendra tout son sens, car c’est l’une des clés qui nous permettra de concilier les défis économiques et environnementaux », conclut-elle.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
“J’ai joué le rôle de lanceur d’alerte”
Woluwe-Saint-Lambert “J’ai joué le rôle de lanceur d’alerte”
Sans-papiers : Trois propositions pour en sortir par le haut
Carte blanche Sans-papiers : Trois propositions pour en sortir par le haut
“Sans-papiers : Nous ne voulons plus des méthodes de Theo Francken”
Interview “Sans-papiers : Nous ne voulons plus des méthodes de Theo Francken”
“Il y a des moments où il est complexe de décider. Je me demande tout le temps si j’ai pris la bonne décision”
Schaerbeek “Il y a des moments où il est complexe de décider. Je me demande tout le temps si j’ai pris la bonne décision”