ACTUALITÉS

Grand entretien
"Retourner voter, c'est dire à la N-VA et au Belang qu'ils seront vainqueurs et que le séparatisme est la seule façon de régler le problème"
Le samedi 9 novembre 2019

Ce samedi 9 novembre, Olivier Maingain revient, dans les colonnes de l’Echo sur la formation du gouvernement et le rôle que peut jouer DéFI au niveau fédéral.

La N-VA a perdu les élections

« Juger que la N-VA est indispensable pour former une majorité a été le leitmotiv du MR depuis les élections. Ce qui a donné à la N-VA une importance que même les électeurs ne lui avaient pas donnée. La N-VA a perdu les élections, il faut le rappeler. La plupart des partis de pouvoir ont perdu. Mais cela ne justifie pas qu’on laisse à la N-VA les clés de la Belgique. Le ministre-président du gouvernement flamand a indiqué qu’il avait fait alliance avec l’Open Vld et le CD&V parce qu’il n’avait pas de majorité avec le Belang ! On se demande ce qu’il faut de plus à certains responsables politiques tant francophones que néerlandophones pour cesser de considérer qu’on ne peut se passer de ce parti » explique Olivier Maingain.

Le Pacte des Belges

« La N-VA n’est pas dans la logique belge » continue le Président de DéFI. « Dans ce pays, il y avait ce que j’appelle le pacte des Belges. Il y a certes de grandes différences communautaires et régionales, mais on considérait qu’un certain nombre d’enjeux nécessitaient que le niveau fédéral soit efficace. Notamment au niveau international. La N-VA n’est pas dans la logique d’un pays qui souhaite honorer son rôle d’État hôte des institutions européennes, par exemple. Il y a là une impossibilité à long terme. L’alliance qu’a acceptée Charles Michel a fait basculer notre pays au bord du précipice. La N-VA veut y pousser la Belgique. On ne peut pas trouver un terrain d’entente avec un parti comme celui-là. »

Une coalition arc-en-ciel

« S’il faut donner un confort à une majorité arc-en-ciel avec nos deux sièges nous prendrons nos responsabilités. Je connais le pouvoir relatif de mon parti, mais lorsqu’on offre un confort à une majorité, on peut assumer des responsabilités. Ceux qui auront le courage de sonner la rébellion seront les vrais vainqueurs à terme. Si l’échec est total, cela voudrait dire que les partis flamands savent qu’ils vont retourner aux élections en disant à la N-VA et au Belang « vous serez les vainqueurs ». Ce serait leur donner un argument électoral déterminant : c’est le choix du séparatisme et la seule manière de régler le problème. Si c’est cela l’enjeu des élections, la N-VA et le Belang vont tout écraser » conclut Olivier Maingain sur une possible coalition arc-en-ciel.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI regrette que le parcours d’accueil des primo-arrivants ne soit toujours pas d’application
RÉGION BRUXELLOISE DéFI regrette que le parcours d’accueil des primo-arrivants ne soit toujours pas d’application
Débat à Namur pour la présidence wallonne et présentation du programme pour le secrétariat général
élections internes Débat à Namur pour la présidence wallonne et présentation du programme pour le secrétariat général
« Il est inacceptable que les maternités fassent les frais des économies imposées au secteur des soins de santé »
fermeture de maternités "Il est inacceptable que les maternités fassent les frais des économies imposées au secteur des soins de santé"
“Le peuple serait furieux si nous devions revoter et il aurait raison !”
Fédéral “Le peuple serait furieux si nous devions revoter et il aurait raison !”