ACTUALITÉS

CODECO
Réouverture de l’Horeca, les bourgmestres DéFI réagissent
Le vendredi 16 avril 2021

Le Gouvernement fédéral avait promis dans un premier temps dans sa stratégie de déconfinement l’ouverture de l’HORECA le 1er mai. Déception pour eux lors du dernier Codeco, le 14 avril dernier, qui leur permet d’ouvrir uniquement leurs terrasses et ce à partir du 8 mai. Les bourgmestres DéFI bruxellois ont réagi à cette mesure.

Ouvrir le 1er mai ou le 8 ?

Pour remettre les choses dans leur contexte, plusieurs personnalités politiques belges ont réagi au dernier Codeco en certifiant qu’ils laisseraient l’HORECA ouvrir le 1er mai sans envoyer la police. Ce secteur est à l’arrêt depuis le 19 octobre 2020. Six mois d’arrêt pour un secteur qui essaye de survivre avec de la vente à emporter.

Alors, comment nos bourgmestres bruxellois réagissent-ils ?

Du côté d’Auderghem, Didier Gosuin a commenté : “Le bourgmestre n’a pas la compétence de décider si on verbalise ou pas ceux qui ouvrent le 1er mai. Le procureur du roi est le seul à pouvoir décider de sanctionner ou pas”. 

A Schaerbeek, Cécile Jodogne soutiendra la réouverture le 8 mai et profitera de cette semaine supplémentaire pour bien mettre en place les protocoles de reprise. Elle dit  : “Depuis le début, on a toujours plaidé pour une cohérence des mesures ainsi que dans le respect des mesures. C’est nécessaire même si c’est difficile de tenir une semaine de plus”.

Pour Olivier Maingain, bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert : « Nous en avons discuté en Collège. On trouve que nous, bourgmestres, n’avons pas à appeler à la désobéissance des mesures gouvernementales. Mais elles sont contestables sur le plan juridique. Nous allons donc octroyer aux Fédérations représentatives du secteur de l’Horeca un subside pour qu’elles puissent engager des procédures judiciaires pour contester les décisions gouvernementales. C’est ce qu’on fait dans un état de droit. Il est préférable d’octroyer un subside assez substantiel dont nous allons définir le montant. » En effet, récemment lors d’une interview sur BX1, il plaidait pour une reprise avec une labellisation corona safe.

Bruxelles Ville : le marché aux puces de retour

Dans le cadre des mesures prises par le dernier Codeco, d’autres secteurs ont également obtenu le feu vert pour leur réouverture, notamment à Bruxelles-Ville. 

Fermé depuis la deuxième vague, le célèbre marché aux puces de la place du Jeu de balle pourra reprendre son activité. Fabian Maingain, échevin des Affaires économiques raconte : “Je me réjouis évidemment qu’il puisse enfin être à nouveau organisé. Mais je déplore que ce soit si tard et je continue à déplorer qu’on n’ait pas reçu l’autorisation de réouverture en même temps que les autres marchés.” 

Une décision assez attendue car ce marché fait vivre le coeur des Marolles, l’échevin DéFI essaye d’être optimiste : “Comme l’autorisation est conditionnée au nombre de lits occupés en soins intensifs dans les hôpitaux, j’espère que la réouverture du Vieux Marché ne sera pas remise en question si les chiffres ne sont pas bons à ce moment-là.

Et, concernant ce nombre de lits occupés aux soins intensifs, Arnaud Bruyneel explique :

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Célébrons ensemble la Fête de l’Iris et le travail de DéFI au service des Bruxellois !
Région bruxelloise Célébrons ensemble la Fête de l’Iris et le travail de DéFI au service des Bruxellois !
Une carte-inventaire et des projets sur le patrimoine mémoriel de la commune
Libramont-Chevigny Une carte-inventaire et des projets sur le patrimoine mémoriel de la commune
“La contraception n’est pas qu’une histoire de femmes ! La responsabilité devrait être partagée”
Région bruxelloise “La contraception n’est pas qu’une histoire de femmes ! La responsabilité devrait être partagée”
La Chambre vote contre l’utilisation des armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées
Défense La Chambre vote contre l’utilisation des armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées