ACTUALITÉS

déconfinement
Rentrée des classes réussie pour les écoles de la périphérie
Le vendredi 15 mai 2020

Nous ne sommes pas le 1er septembre et pourtant ! Après deux mois de confinement, lourd psychologiquement pour nos enfants, une partie de ceux-ci retrouvent leurs camarades d’école. Les élèves de primaire (pas toutes les années) peuvent enfin retourner en classe en Flandre. Cela concerne aussi les élèves des écoles francophones de la périphérie.

Nos deux échevines de l’Enseignement, Béatrice Bernard, à Wezembeek-Oppem, et Véronique Caprasse, à Kraainem, étaient sur le pied de guerre. Un premier test pour notre pays, tant les aspects sécurité difficiles à mettre en place. Mais au définitif, on retient qu’il a eu plus de rires que de pleurs chez nos enfants.

Préparation et plan de rentrée scolaire au rendez-vous

Cette rentrée « spéciale » n’est pas facile, on s’en doute. Le personnel des écoles et les enseignants ont du résoudre de nombreux casse-têtes pour assurer la sécurité des enfants. Les masques ont été livrés à temps, les dernières analyses de risque étaient toutes positives déclarait Raymonde Verdyck, administratrice-déléguée de l’enseignement communautaire.

On peut souligner le niveau de préparation et d’exécution du plan de la rentrée scolaire ce vendredi.
Béatrice Bernard est première échevine à Wezembeek-Oppem pour l’Enseignement francophone et néerlandophone : « Cette rentrée positive est le fruit d’un très long travail de collaboration entre les équipes pédagogiques, les services communaux et les conseillers en prévention. »
Véronique Caprasse, échevine de l’Enseignement à Kraainem : « Je salue le travail formidable tant de la direction et des professeurs que de tout le personnel de garderie et d’entretien pour leur dévouement sans relâche face à cette pandémie qui change nos vies jour après jour, et cela, malheureusement sans savoir jusqu’à quand. »

Accueillir les enfants et leur permettre de s’exprimer

Tout ce qui était possible pour assurer la sécurité a été mis en place. Le résultat est là : la plupart des enfants sont venus retrouver leurs professeurs et leurs camarades. Cette rentrée est très spéciale. Pour Béatrice Bernard, « musique, chants, la bonne humeur et le soleil ont contribué à la rendre très positive ». C’est important, car outre les aspects sanitaires, l’impact psychologique de ce confinement sur nos enfants n’est pas à négliger. Ce premier jour donc sera consacré à l’accueil des enfants, aux retrouvailles. C’est l’occasion pour les enfants de raconter leur confinement, d’évacuer leurs craintes. Ils devront le faire en portant un masque.
Viendront ensuite les aspects qui concerne l’apprentissage.

Le président de DéFI en périphérie, Pascal Dujardin, souligne aussi la collaboration : « Que ce soit à Kraainem ou à Wezembeek-Oppem, le dévouement et la coopération entre le personnel des écoles francophones, flamandes et de celui des communes a permis cette rentrée. La tâche était ardue, mais le résultat est là. Je tiens à féliciter nos deux échevines de l’Enseignement en périphérie. Comme nos enfants, je ne peux avoir que  le sourire. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
« Ne pas soutenir l’Horeca maintenant coûtera encore plus cher à l’État plus tard »
relance "Ne pas soutenir l'Horeca maintenant coûtera encore plus cher à l'État plus tard"
Drogenbos et la périphérie demandent des concertations sur la 5G
télécoms Drogenbos et la périphérie demandent des concertations sur la 5G
DéFI Luxembourg tient à l’œil le nouveau plan de transport de la SNCB
Mobilité DéFI Luxembourg tient à l’œil le nouveau plan de transport de la SNCB
Marc Loewenstein plaide pour le port du casque obligatoire pour les jeunes enfants
Journée mondiale pour le vélo Marc Loewenstein plaide pour le port du casque obligatoire pour les jeunes enfants