Enseignement supérieur
Les règles différentes et discriminantes concernant les points de balance
Le mardi 23 mai 2017

Les articles 139 et 140 du décret paysage déterminent le seuil de réussite (10/20). Les jurys délibèrent à l’issue de chaque bloc annuel, mais ne proclament la réussite qu’en fin de cycle. Dès lors, il est prévu par le cadre décrétal que le jury puisse considérer l’ensemble d’un cycle dans la délibération, et non pas seulement un bloc annuel. Il semble que certains jurys gardent une vision annuelle et non cyclique. En effet, l’art. 140 précise que le jury PEUT souverainement proclamer la réussite d’une unité d’enseignement, de l’ensemble des unités suivies durant un bloc annuel, ou d’un cycle (BA/MA), même si le seuil de 10/20 défini à l’art. 139 n’a pas été satisfait.

Cet article consacre surtout la souveraineté du jury dans la délibération, tout en ouvrant la porte aux points de balance, sans les rendre obligatoires, ni en fixer le nombre.

A la suite des remarques faites par de nombreuses Assemblées d’étudiants, je souhaite attirer votre attention sur l’harmonisation des pratiques des jurys. Il s’agit que les étudiants soient traités globalement de manière similaire, mais aussi que le règlement soit connu en amont. A l’heure actuelle, les tolérances sont plus ou moins importantes entre universités et les pratiques sont disparates. L’étudiant ayant réussi chacun de ses cours avec 10/20 est proclamé d’office, sans mention. Il a donc une moyenne globale de 10 sur 20 et reçoit son diplôme. En revanche certains étudiants ont des moyennes de 11,8/20 mais ont 1, 2 ou 3 points de balance dans des cours dont la réussite dépend de facto des décisions de jurys. Certains jurys n’acceptent les points de balance que dans un cadre très strict de 10% des crédits annuels, et à la condition expresse d’avoir une moyenne supérieure à 12/20. Cette dernière condition me semble particulièrement discriminante car elle n’existe visiblement pas dans toutes les facultés, de sorte qu’elle maintient des barrières de diplomation différentes selon les facultés et réintroduit de facto une réussite à 12/20 pour celles et ceux qui auraient un point de balance. Or, des étudiants ayant 1 ou 2 points de balance, sont-ils moins méritants avec 11,8/20 de moyenne que ceux qui n’ont fait que 10/20 pour chacune des matières ?

Ce système encourage une réussite à 10/20 à tout prix et laisse une place toute relative à l’excellence, pouvant compenser le cas échéant une défaillance.

 

Monsieur le Ministre, voici mes questions :

 Les facultés qui ont établi des règlements et lignes directrices pour leurs jurys en introduisant la validation des points de balance conditionnée à une moyenne de 12/20 respectent-ils le décret Paysage, ou de facto en modifient-ils l’esprit en créant clairement des réussites différenciées entre étudiants ?

  1. Ne devriez-vous pas demander à ces facultés à tout le moins si elles valident des points de balance de ne pas exiger une moyenne de 12/20 mais bien une moyenne de 10/20 ?
  2. Tous les jurys suivent-ils des lignes directrices structurées (telles que présentées en annexe) ? Comment les lignes directrices des jurys sont-elles portées à la connaissance des étudiants ? Existe-t-il un cadre contraignant pour l’exécution de ce devoir d’information ?
  3. Comment concilier la souveraineté des jurys et l’égalité de traitement des étudiants ?
  4. Comment encourager et donc, donner un cadre clair, à la prise de risque représentée par la volonté d’exceller dans certains cours ?

 

Découvrez :

Le compte rendu des débats

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
FWB : DéFI répond favorablement à l’invitation à négocier sur la base des “Lignes directrices” du PS et d’Ecolo
FWB DéFI répond favorablement à l'invitation à négocier sur la base des “Lignes directrices” du PS et d’Ecolo
De bourgmestre à député : comment garder le lien avec les citoyens ?
Région bruxelloise De bourgmestre à député : Comment garder le lien avec les citoyens ?
Enseignement : DéFI plaide pour ajouter la maîtrise de la langue française au coeur des missions prioritaires de l’enseignement !
Enseignement DéFI plaide pour ajouter la maîtrise de la langue française au coeur des missions prioritaires de l’enseignement !
DéFI en faveur de l’élargissement du cours d’éducation à la citoyenneté à 2h par semaine
élections 2019 DéFI en faveur de l'élargissement du cours d'éducation à la citoyenneté à 2h par semaine