Bien-être animal
La recherche de méthodes alternatives pour la production de foie gras
Le mardi 17 janvier 2017

Depuis de nombreuses années, le foie gras fait polémique car il pose un vrai problème en termes de bien-être animal. En cause, la pratique du gavage utilisée pour sa fabrication et les souffrances que subissent les oies et les canards lors de cette opération. Réalisée à la pompe hydraulique ou pneumatique, l’alimentation forcée des animaux, bloqués dans des cages, est responsable de blessures, vomissements, diarrhées, insuffisance respiratoire et elle est la cause d’une mortalité importante, même décuplée par rapport aux animaux nourris normalement.

Pourtant, si le gavage d’oies et de canards est interdit dans de nombreux pays européens et notamment en Allemagne, en Autriche, au Danemark, en Irlande, en Italie, en Finlande, au Luxembourg, en Norvège, en Pologne, en Tchéquie, au Royaume-Uni, en Suède et en Suisse, il est encore et toujours autorisé dans notre pays. Ainsi, la loi du 14 août 1986 relative à la protection et au bien-être des animaux contient une exception qui autorise le gavage d’oies et de canards par des élevages agréés.

Sous la pression des associations et la prise de conscience de l’opinion publique, des mesures spécifiques ont été prises pour diminuer la souffrance animale. C’est ainsi qu’en 2010, les cages individuelles ont été interdites en Belgique mais cela reste insuffisant car le gavage continue à poser problème. La réglementation européenne a également suivi en imposant désormais aux pays producteurs de foie gras la recherche de méthodes alternatives à la prise forcée d’aliments (Recommandation du Conseil de l’Europe de 1999 – article 24).

Madame la Secrétaire d’Etat, suite à cette Recommandation, le conseil du Bien-être animal a rendu le 7 novembre 2014 un avis sur la production de foie gras et sur le gavage qu’il a considéré comme une pratique dont l’interdiction est souhaitable car contraire au bien-être animal. Il s’est également prononcé sur la nécessité d’effectuer des recherches de méthodes alternatives au gavage. Il a regretté que la Belgique n’ait pas encore encouragé d’études en ce sens et précisé que « la production de foie gras en utilisant des méthodes alternatives au gavage est un objectif qu’il faut essayer d’atteindre prioritairement. »

Maintenant que le bien-être animal a été régionalisé, il appartient aux Régions de poursuivre ces recherches. La Flandre s’y est déjà engagée et prévu un budget en ce sens. Il est important que les 3 Régions agissent de concert et il ne suffit pas d’argumenter qu’il n’existerait à Bruxelles aucun producteur de foie gras d’autant plus que notre Région en est un gros consommateur et que rien n’empêcherait un producteur de s’y installer.

Voici mes questions :

  1. La recherche de méthodes alternatives au gavage des oies est-elle planifiée? Une étude est-elle éventuellement en cours ou prévue ?
  2. Avez-vous eu des contacts avec les deux autres Régions quant à la politique à mettre en place dans ce domaine ?
  3. Le nouveau Conseil bruxellois du Bien-être des animaux va-t-il être interrogé sur cette problématique ?
  4. Enfin, avez-vous étudié la possibilité d’interdire la pratique du gavage à Bruxelles ? Dans la négative, pourquoi ?

Découvrez : 

Le compte rendu des débats

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
L’intégralité de l’accord du gouvernement bruxellois
Région bruxelloise L'intégralité de l'accord du gouvernement bruxellois
Tous les résultats en Wallonie, à Bruxelles et dans sa périphérie
Résultats Tous les résultats en Wallonie, à Bruxelles et dans sa périphérie
Le lancement le 21 mars 2019 d’une monnaie locale dénommée la ‘Zinne’
Affaires générales Le lancement le 21 mars 2019 d'une monnaie locale dénommée la 'Zinne'
La procédure de classement du Plateau Avijl et le refus de la commune d’Uccle
Aménagement du territoire La procédure de classement du Plateau Avijl et le refus de la commune d'Uccle