ACTUALITÉS

Région bruxelloise
Rapport de l’OCDE : nous devons réagir dès à présent pour remplir les objectifs de 2030 ! Ne tombons pas dans l’inaction climatique !
Le jeudi 3 juin 2021

Ces mercredis 19 et 26 mai, en Commission environnement du Parlement bruxellois, Marie Nagy, députée bruxelloise, a interpellé le ministre Maron à propos des mauvais résultats obtenus par la Belgique dans le rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en matière de réchauffement climatique.

Des enjeux environnementaux multiples

D’entrée de jeu, notre députée a énuméré les différents enjeux environnementaux auxquels nous devons actuellement faire face en Belgique : “La biodiversité continue à être fortement menacée dans notre pays, la pollution des sols et des eaux demeure critique, la gestion des déchets peut encore sérieusement être améliorée, et la qualité de l’air reste très préoccupante pour la santé des Belges, surtout pour ceux qui vivent dans des grandes agglomérations comme Bruxelles.”

A défaut de stopper le réchauffement climatique, le limiter

Elle a ensuite évoqué le rapport de l’OCDE qui précise que la Belgique n’est pas parvenue à atteindre les objectifs fixés pour 2020. Elle est donc invitée à redoubler d’efforts pour pouvoir atteindre les objectifs de 2030 et, ainsi, limiter le réchauffement climatique. “Tout cet élan de mobilisation pour réduire les émissions de CO2 et atteindre les objectifs donnés par le GIEC et les Accords de Paris a pour but de limiter de moins de 1,5 degré, voire de 2 degrés la hausse des températures. Cela aura déjà des conséquences énormes en matière de transformation de nos écosystèmes et de nos conditions de vie. Cet enjeu climatique est essentiel, voire capital”, souligne la députée DéFI.

Réduire les émissions de CO2 dès maintenant

Par rapport aux enjeux environnementaux actuels ou à venir, Marie Nagy pointe le fait qu’”il faut être opérationnel parce que 2030 c’est demain! Les efforts pour atteindre l’objectif  de réduction des émissions de CO2 de 40% en 2030 ne peuvent être entièrement reportés à 2029. C’est impossible! Il est dès lors urgent que les pouvoirs publics se dotent de plans d’actions concrets et échelonnés dans le temps”, prévient-elle.

Une vision positive et des précisions à apporter

Pour Marie Nagy, “Il est important d’avoir une vision positive sur les changements et de faciliter toute action qui est favorable à l’environnement. Cette vision positive est la seule manière d’y faire adhérer l’ensemble de la population et des secteurs, qu’ils soient économiques ou sociaux. 
Marie Nagy s’étonne enfin du nombre d’éléments qu’il reste à clarifier : “Globalement, la Belgique et les entités fédérées doivent désormais disposer de plans d’actions concrets avec une ligne du temps précise pour parvenir à atteindre les objectifs fixés à 2030. En matière de rénovation du bâti, par exemple, il s’agit d’un chantier colossal qui demande encore des précisions quant au financement ou au phasage des mesures liées à la rénovation.”

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Développement du réseau de la STIB et le choix des modes de transport
Région bruxelloise Développement du réseau de la STIB et le choix des modes de transport
“On a l’impression qu’on avance trop vite, sans concertation, et ça crée énormément de crispation”
Mobilité en Région bruxelloise “On a l’impression qu’on avance trop vite, sans concertation, et ça crée énormément de crispation”
30 lauréats pour l’appel à projets Digital Brussels
Région bruxelloise 30 lauréats pour l’appel à projets Digital Brussels
Woluwe-Saint-Lambert collectionne les distinctions
Sport Woluwe-Saint-Lambert collectionne les distinctions