ACTUALITÉS

infrastructures
Une nouvelle ère commence pour la Province de Namur
Le lundi 14 juin 2021

Amaury Alexandre, Député provincial en charge des bâtiments, de la mobilité et de la transition écologique et les autres membres du Collège provincial inaugureront bientôt la nouvelle Maison administrative de la Province de Namur (MAP). Ce nouveau bâtiment dont la construction a débuté en janvier 2019, accueillera prochainement une grande partie des services provinciaux. Il s’agit à la fois d’un choix économique et environnemental.

Conçu par l’architecte Philippe Samyn en association avec le groupe Eraerts-Jan De Nul, ce bâtiment situé à Salzinnes peut se vanter d’avoir un impact positif sur l’environnement. Cela passe par un chauffage par la géothermie qui pompera la chaleur directement dans la nappe phréatique, par la réutilisation de l’eau de pluie pour les sanitaires, par une ventilation naturelle sans air conditionné ainsi que par une luminosité principalement apportée par les
patios et la grande surface vitrée. Pour finir, dès 2022, l’ensemble de la toiture de 5000 m² accueillera une ombrelle photovoltaïque.

En ce qui concerne la mobilité, le regroupement des services induira moins de trajets entre les diverses implantations provinciales. La mutualisation des véhicules électriques de service devrait permettre, à terme, de réduire la flotte. L’institution s’est également dotée d’un ambitieux plan de déplacement d’entreprise avec un accompagnement systématique des employés désireux d’opter pour des solutions alternatives dans leurs trajets domicile/bureau. Ceux-ci pourront d’ailleurs profiter d’un guichet mobilité directement mis en place au sein de la « MAP ». Enfin, le télétravail sera amplifié dans la mesure où le bâtiment est prêt pour des réunions hybrides présentielles/distancielles et que les agents seront dotés d’un ordinateur et d’un téléphone portable pour pouvoir travailler à leur domicile comme s’ils étaient à la MAP. Autant d’actions mises en place pour atteindre d’ici 2030 l’objectif de zéro émission Carbone que la Province s’est fixé.

Le projet est en grande partie autofinancé par la revente de 17 bâtiments provinciaux. Additionné aux économies d’échelle liées notamment à la réduction des dépenses énergétiques et des frais de fonctionnement, un retour sur investissement est prévu en 7 à 8 ans. La charge de remboursement annuel sera donc inférieure aux économies générées, ce qui pourra être injecté directement au bénéfice de l’ensemble des services rendus aux citoyens. C’est le gage d’une bonne gouvernance et d’une institution soucieuse de s’inscrire dans la modernité.

Dans la même rubrique
“600.000 € par an, c’est le prix à payer pour les Namurois alors que ce mode de transport se veut 100 % touristique par la majorité”
Téléphérique de Namur “600.000 € par an, c’est le prix à payer pour les Namurois alors que ce mode de transport se veut 100 % touristique par la majorité”
“Les agriculteurs doivent faire partie des acteurs économiques majeurs de la Wallonie”
Journée de l'agriculture “Les agriculteurs doivent faire partie des acteurs économiques majeurs de la Wallonie”
Quel avenir pour l’enseignement artistique en Fédération Wallonie-Bruxelles ?
Replay Quel avenir pour l’enseignement artistique en Fédération Wallonie-Bruxelles ?
Wallonie : un plan aux allures de déjà-vu
Relance Wallonie : un plan aux allures de déjà-vu
DéFI participe à la lutte contre le sans-abrisme
Namur DéFI participe à la lutte contre le sans-abrisme
DéFI Wallonie demande une diminution du coût de l’abonnement TEC pour les moins de 25 ans
Mobilité DéFI Wallonie demande une diminution du coût de l'abonnement TEC pour les moins de 25 ans