ACTUALITÉS

Province de Namur
Un nouvel élan avec DéFI !
Le jeudi 8 novembre 2018

DéFI est heureux d’annoncer la constitution d’un pacte de majorité MR-CDH-DéFI pour la législature 2018-2024 en province de Namur. La nouvelle majorité ainsi constituée représentera 20 sièges sur 37.

La Province est un niveau de pouvoir politique dans lequel nous croyons. Pour autant, DéFI, accompagné de ses nouveaux partenaires, entend réformer en profondeur l’institution et moderniser son action pour mieux répondre aux enjeux de supracommunalité, de bonne gouvernance, de participation citoyenne ou encore de transition écologique.

La future Déclaration de politique générale portera la marque des ambitions et des engagements de DéFI.

En matière de gouvernance, cet accord prévoit de :

  • rationaliser le nombre d’entités auxquelles la province est affiliée. Un screening des divers organismes dans lesquels la province est associée sera opéré afin d’évaluer l’opportunité du maintien de la participation provinciale et en diminuer le nombre ;
  • supprimer le cumul des rémunérations. 1 Député = 1 rémunération. Concrètement, chaque député provincial ne pourra plus bénéficier de rémunérations autres que celles relatives à son mandat originaire, s’il siège dans des organes liés à la province qui prévoient pareille rémunération ;
  • diminuer la taille des cabinets des députés provinciaux ;
  • se prémunir notamment contre tout conflit d’intérêt potentiel. Un Code d’éthique sera rédigé et proposé à la signature de tous les élus du Conseil ;
  • renforcer la participation citoyenne. Elle sera érigée en objectif transversal et figurera explicitement dans les responsabilités de l’un des quatre députés provinciaux ;
  • créer dans chaque arrondissement (3) un conseil consultatif de territoire.
  • considérer le secteur associatif comme un partenaire de prédilection de la province et d’objectiver les subsides octroyés.
  • relever les défis du numérique en tenant compte des citoyens « non numérisés » ;
  • poursuivre sa politique de développement territorial en accentuant ses soutiens aux zones rurales ;
  • décentraliser davantage les formations dispensées par les institutions provinciales ;
  • créer une régie pour le Domaine provincial de Chevetogne ;
  • diffuser les séances du Conseil en direct sur le web.

 

=> Le futur Député provincial DéFI sera en charge de la Transition écologique et de la Participation citoyenne. Plus précisément, il se verra attribuer les compétences suivantes :

 

  • Développement durable
  • Environnement
  • Energie
  • Bâtiments provinciaux (patrimoine immobilier provincial, travaux et assurances)
  • Gestion des cours d’eau de compétence provinciale
  • Contrats de rivière
  • Agriculture / Nature
  • Fondation Gouverneur Close
  • Participation citoyenne
  • Conseils consultatifs des territoires
  • Relations avec le Conseil

 

 

En matière de politique énergétique et environnementale, les partenaires ont décidé de :

  • créer un poste de député provincial expressément en charge de la Transition écologique (DéFI). L’un des objectifs assignés à la Province est d’en faire une institution leader en la matière ;
  • mettre en œuvre une politique volontariste destinée à ce que tous les bâtiments provinciaux (y compris scolaires) soient autosuffisants en consommation énergétique à l’horizon 2030 ;
  • renouveler progressivement le parc automobile pour être remplacé systématiquement par des véhicules hybrides, électriques ou propres.

 

En matière de supracommunalité, il est convenu que cette dimension apporte toute sa légitimité à l’institution provinciale. Les contrats de partenariats actuellement conclus avec chaque commune seront ajustés. Si leur principe demeure, ces contrats de partenariats avec l’institution provinciale porteront désormais principalement sur des dossiers devant faire la démonstration de leur dimension supra-communale. L’évolution de la dimension des politiques supra-communales, gérées sous l’égide du service Strat&C°, sera régulièrement présentée au Forum provincial des communes.

 

En matière d’agriculture, l’école provinciale de Ciney continuera à aménager ses programmes de formation, y compris continuée, afin de mieux se conformer aux enjeux d’aujourd’hui et de demain et de se mettre en phase avec les nouveaux défis du monde agricole : agriculture durable et autonomie de la production fourragère.

Par ailleurs, la Province de Namur continuera à développer l’alimentation saine et durable notamment au sein des établissements d’enseignement provinciaux, la promotion des circuits courts, du tourisme gastronomique, etc.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Forest : Ecolo, le parti prônant l’éthique et la bonne gouvernance révèle sa duplicité
Forest Ecolo, le parti prônant l’éthique et la bonne gouvernance révèle sa duplicité
Formation professionnelle : DéFI au pouvoir c’est plus d’équité pour plus d’efficacité dans le soutien aux PME !
Formation professionnelle DéFI au pouvoir c’est plus d’équité pour plus d’efficacité dans le soutien aux PME !
Droits humains : non à la détention de mineurs, des alternatives préservant l’intérêt supérieur de l’enfant existent !
Droits humains Non à la détention de mineurs, des alternatives préservant l'intérêt supérieur de l'enfant existent !
Région bruxelloise : Cécile Jodogne était l’invitée de l’Interview sur BX1
Région bruxelloise Cécile Jodogne était l'invitée de l'Interview sur BX1