ACTUALITÉS

Propreté
DéFI demande la signature de la convention relative à l’entretien des sites propres de la STIB
Le mardi 27 mars 2018

Ce mardi 27 mars en commission de l’Environnement du parlement bruxellois, le député bruxellois DéFI, Marc Loewenstein, a interpellé la secrétaire d’Etat, Fadila Lanaan, au sujet de la convention relative à l’entretien des sites propres de la STIB qui devait être conclue entre Bruxelles-Propreté, Bruxelles-Mobilité et la STIB.

 

Les mesures de renforcement de la propreté

 

Marc Loewenstein souligne que ces dernières années des efforts ont été menés par le gouvernement bruxellois et Bruxelles Propreté afin de renforcer les moyens en matière de propreté à Bruxelles. Bruxelles Propreté organise, par exemple, des parcs à conteneurs mobiles dans chaque commune et poursuit son programme d’enfouissement des bulles à verre.

En outre, dernièrement, l’organisme de propreté publique de la Région bruxelloise a permis aux communes de bénéficier d’un doublement de leurs subsides. En effet, ces subsides sont aujourd’hui plafonnés à 200.000€ (chaque commune ayant eu le droit d’introduire deux dossiers plafonnés à 100.000€ chacun) pour des projets innovants en matière de propreté.

Par ailleurs, au niveau opérationnel, le nombre de balayeurs régionaux a augmenté ainsi que la fréquence des tournées sur certaines voiries.

Mais quels en sont les résultats sur le terrain ? En effet, les communes continuent à faire remonter vers la Région les mêmes plaintes concernant les mêmes voiries régionales. Les plaintes sont alors communiquées au service opérationnel qui intervient rapidement, dans la plupart des cas. Cependant, le député DéFI déplore que ces interventions soient ponctuelles et qu’il faille renvoyer des plaintes sur le long-terme.  

 

L’exemple de Forest

Pour Marc Loewenstein, l’exemple de Forest est significatif. Les dépôts clandestins sont ramassés au plus tard dans les 24h du signalement (excepté les week-ends) et les voiries communales sont souvent bien plus propres que les voiries régionales. Ceci, alors que la commune n’est pas la mieux dotée en quantité de personnel de terrain.

Le député amarante insiste sur les efforts de la commune et la motivation du personnel parfois mal considéré ou frustré par cet incivisme. Et d’ajouter : « La situation n’est pas tenable. Il n’est pas normal que nous ayons constamment à devoir signaler des problèmes connus de longue date. Certaines procédures doivent évoluer ! »

DéFI déplore cette situation, d’autant moins compréhensible que les subsides ont été augmentés.

 

La convention relative à l’entretien des sites propres de la STIB

Fin 2015, une convention concernant l’entretien des sites propres de la STIB devait être conclue entre Bruxelles-Propreté, Bruxelles-Mobilité et la STIB afin de bien définir les responsabilités de chacun. Aujourd’hui, la convention n’est toujours pas signée et de facto non appliquée.

Après avoir déjà interpellé deux fois le gouvernement bruxellois au sujet de cette convention, Marc Loewenstein continue de défendre les intérêts des riverains et usagers de ces voiries.

DéFI est conscient que le citoyen demande des résultats. Pour cela, tout le monde doit y mettre du sien pour y arriver !

Thématiques populaires
Culture Discrimination Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé
AUTRES ACTUALITÉS
Ixelles : DéFI est la deuxième formation politique
Ixelles DéFI est la deuxième formation politique
Produits chimiques en Syrie : Olivier Maingain rappelle le gouvernement à ses responsabilités !
Produits chimiques en Syrie Olivier Maingain rappelle le gouvernement à ses responsabilités !
Namur : DéFI réalise une belle percée
Namur DéFI réalise une belle percée
Comex : Bruxelles met le cap sur Singapour et la Chine
Comex Bruxelles met le cap sur Singapour et la Chine