Politique internationale
Privatisation de la politique internationale au sein de WBI
Le lundi 5 mars 2018

Le rôle de notre administration des relations internationales, Wallonie-Bruxelles International, est de préparer et de mettre en œuvre les relations extérieures de la Wallonie, de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Commission communautaire française.

C’est d’ailleurs à ce titre que depuis la création du CGRI, cette administration a soumis au pouvoir politique des stratégies bilatérales, multilatérales, de coopération au développement et de promotion internationale de nos créateurs, et a mis en place toute une série d’outils et de programmes, dont notre Parlement a pu apprécier la validité durant des décennies.

Or j’apprends que l’administratrice-générale de WBI lance un marché public en vue de confier à un organisme extérieur la mission de « définir la vision et le positionnement stratégique de WBI ». Le budget affecté à ce marché est de 140.000€, selon nos sources.

On ne peut qu’être surpris devant ce glissement de responsabilités du pouvoir public vers un opérateur extérieur, privatisant ainsi la politique internationale, et mettant de côté l’expertise des personnes employées par WBI.

Depuis la création du CGRI et de la DRI en 1982 et 1985 respectivement, puis leur fusion en 2008 par un accord de coopération mettant WBI au service des trois entités fédérées francophones, une longue expérience et une quantité d’expertises se sont accumulées qui permettent à cette agence de nourrir les autorités politiques de propositions stratégiques. En sens inverse, on se demande en quoi un organisme extérieur aurait davantage de compétences pour dessiner une vision stratégique, tâche qui relève éminemment d’un pouvoir public, sous la responsabilité d’une autorité politique.

Outre qu’il s’agit d’une mauvaise utilisation des compétences et d’une privatisation d’une fonction régalienne, un tel marché constituerait un gaspillage des maigres budgets de cette agence. Cette incongruité est d’ailleurs ressentie comme telle par plusieurs membres du personnel de l’agence.

 

Voici ma question :

Monsieur le Ministre-Président peut-il confirmer cette information et, dans l’affirmative, comment peut-il justifier une telle dérive ?

 

Découvrez :

Le compte rendu des débats

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Enseignement : DéFI plaide pour ajouter la maîtrise de la langue française au coeur des missions prioritaires de l’enseignement !
Enseignement DéFI plaide pour ajouter la maîtrise de la langue française au coeur des missions prioritaires de l’enseignement !
DéFI en faveur de l’élargissement du cours d’éducation à la citoyenneté à 2h par semaine
élections 2019 DéFI en faveur de l'élargissement du cours d'éducation à la citoyenneté à 2h par semaine
Avenir des espaces Points Culture et des Médiathèques sous gestion locale
Culture Avenir des espaces Points Culture et des Médiathèques sous gestion locale
Enseignement : DéFI affirme la nécessité du multilinguisme dès l’école primaire
Enseignement DéFI affirme la nécessité du multilinguisme dès l’école primaire