ACTUALITÉS

culture et médias
"Pourquoi avoir promis 24 millions à RTL mais donné seulement 21.000 euros aux médias de proximité ?"
Le mardi 6 octobre 2020

Au début de la crise sanitaire, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé la création d’un fonds d’urgence de 3 millions d’euros destiné aux médias afin de compenser les pertes provoquées par la crise sanitaire. Au décompte final, la presse écrite s’est partagée 1,5 million d’euros tandis que chaque média de proximité (MDP, les télés locales comme BX1) se voyait alloué la somme de 21.000 euros.

Pourtant, quelques semaines plus tard, le gouvernement francophone se déclarait ouvert à la requête de RTL Belgium (propriété d’un des plus grands groupes de médias du monde, Bertelsmann) de bénéficier d’une aide de 24 millions d’euros au nom du pluralisme. Depuis de nombreuses années, RTL Belgium, pourtant, refuse de se soumettre à la tutelle de la Fédération Wallonie-Bruxelles et à l’autorité du CSA (Conseil supérieur de l’audivisuel). RTL a fini par retirer sa demande au prétexte qu’elle n’était plus en difficulté quand la question de la localisation a été abordée ! La ministre des Médias souhaite toutefois poursuivre des démarches en vue de rattacher RTL Belgium à l’autorité du CSA de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre de l’application du décret SMA (directive européenne sur les services de médias audiovisuels).

« Une urgence qui n’en était pas une »

Pour la députée DéFI Joëlle Maison, « si l’on ne peut faire grief à RTL d’avoir essayé – et pour cause, le refus poli de l’offre récemment essuyé par votre gouvernement doit nous interroger sur les critères qui président aux choix politiques consentis pour une urgence qui n’en était manifestement pas une. Qui peut en effet imaginer que la reprise des activités économiques est telle que les arguments alarmistes invoqués il y a deux mois perdent aujourd’hui toute pertinence ?  Ceci constitue bien la démonstration que la survie de l’entreprise ou le pluralisme invoqué ne se trouvaient nullement en péril. »

Ce mardi 6 octobre, en commission Culture et Médias du Parlement francophone, la députée bruxelloise a interrogé la ministre des Médias sur ce paradoxe consistant à avoir voulu subsidier une multinationale étrangère alors que les opérateurs culturels belges francophones ont la tête sous l’eau : « Combien d’aides aux artistes et techniciens si cruellement frappés par la crise du Coronavirus, aux théâtres non subventionnés pour compenser les jauges réduites ? Combien d’ordinateurs pour les élèves qui en sont dépourvus, et, pour rester dans des registres comparables, combien de soutiens aux médias de proximité auraient pu être consentis avec une telle somme ? N’est-ce pas plutôt là que se trouve l’urgence éducative et culturelle ? Un pluralisme  véhiculé par des élèves à l’esprit critique aiguisé, des citoyens éduqués et divertis par une offre culturelle plurielle et accessible, des médias de qualité, formant un paysage diversifié et attachés aux enjeux locaux, se trouvant au coeur de la vie de milliers de citoyens – plus d’un million, si je prends le seul exemple de BX1 ? »

La ministre des Médias a réitéré sa volonté d’atterrir dans le dossier RTL dans le dialogue ou par application stricte du droit.  Concernant l’aide forfaitaire d’urgence aux médias de proximité, elle a rappelé qu’outre cette indemnité, les MDP ont reçu un versement anticipé représentant un montant total de 780.000 euros imputé sur le montant total des subventions qu’elles recevront cette année de la Communauté française (montant total équivalent à 12,4 millions d’euros).

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
“Il faut que l’on repense la mécanique de la prise de décision”
Covid-19 “Il faut que l’on repense la mécanique de la prise de décision”
“Pour DéFI, le système idéal reste une taxation kilométrique intelligente concertée entre les 3 régions. À défaut, il privilégie un péage zonal”
Région bruxelloise “Pour DéFI, le système idéal reste une taxation kilométrique intelligente concertée entre les 3 régions. À défaut, il privilégie un péage zonal”
« Le contrôle démocratique en sort renforcé ! »
Conseil communal virtuel « Le contrôle démocratique en sort renforcé ! »
“Il est inconcevable que le choix libre d’aller vivre en maison de repos soit l’objet d’une discrimination en cas d’épidémie”
Parlement bruxellois “Il est inconcevable que le choix libre d’aller vivre en maison de repos soit l’objet d’une discrimination en cas d’épidémie”