ACTUALITÉS

santé
Pour François De Smet, "les blouses blanches auraient mérité une revalorisation au sein d’un budget de plein exercice"
Le vendredi 22 novembre 2019

DéFI a voté, ce jeudi 22 novembre à la Chambre, en faveur de l’adoption du « Fonds blouses blanches ». Pour cette fin d’année, 67 millions d’euros seront dégagés pour le personnel infirmier. Pour François De Smet, député fédéral, « les infirmières et les infirmiers méritent évidemment cet investissement. Mais ils auraient mérité encore mieux. Ils auraient mérité que leur revalorisation ait lieu au sein d’un budget normal, proposé par un gouvernement de plein exercice. Car, c’est cela qui aurait permis de réellement pouvoir dire : « Vous êtes importants pour ce pays. »  Je ne peux pas vous cacher un certain malaise. En effet, nous distribuons des ressources sans les avoir réellement créées. Et nous le faisons au bénéfice d’un secteur qui en a cruellement besoin, mais sans tenir compte des autres souffrances légitimes dans ce pays. »

Et demain ?

Pour François De Smet, le problème n’est évidemment pas d’accorder cette rallonge légitime aux acteurs des soins de santé mais de savoir comment seront gérées demain les autres demandes tout aussi légitimes, a fortiori en périodes d’affaires courantes. « En effet, qu’est-ce que nous allons dire demain aux autres ? Aux pensionnés qui n’arrivent pas à nouer les deux bouts ? Au secteur de la justice, qui est dans une situation sinistrée ? Aux policiers, à la protection civile, à tous les autres ?  Rousseau, dans Le Contrat social, explique la différence qu’il y a lieu de faire entre volontés particulières et volonté générale. La volonté générale, ce n’est pas l’addition des volontés particulières ; c’est leur mise en harmonie. Cela demande des choix, des arbitrages, et un cadre global qui permette que, par exemple, refinancer la santé ne soit pas le fruit d’un one-shot parlementaire pendant une période d’affaires courantes, mais le fruit d’un travail qui concilie les intérêts de tous. C’est sûr, c’est moins facile. C’est moins facile que de voter un amendement. Mais c’est la seule manière juste de gouverner. »

Notre député fédéral a conclu son intervention à la Chambre par cet appel : « Que tous ceux qui, au sein de cette assemblée, ont la moindre influence sur la constitution d’un gouvernement fédéral apte à opérer ces choix, se mobilisent pour que nous puissions pleinement concilier les besoins des secteurs en souffrance avec l’intérêt général. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Jonathan de Patoul : « Il y a une discrimination entre les candidats au permis »
Sécurité routière Jonathan de Patoul : « Il y a une discrimination entre les candidats au permis »
« Nous ferons tout pour que la porte qui vient de s’entrouvrir pour un vrai statut de l’artiste ne se referme pas »
culture "Nous ferons tout pour que la porte qui vient de s'entrouvrir pour un vrai statut de l'artiste ne se referme pas"
« Les assises doivent évoluer mais il faut conserver le jury populaire »
justice "Les assises doivent évoluer mais il faut conserver le jury populaire"
« Un fonds pour accompagner spécifiquement les personnes qui ont perdu leur emploi pour cause de faillite »
plan de relance de la Région bruxelloise "Un fonds pour accompagner spécifiquement les personnes qui ont perdu leur emploi pour cause de faillite"