ACTUALITÉS

Région bruxelloise
“Pour DéFI, le système idéal reste une taxation kilométrique intelligente concertée entre les 3 régions. À défaut, il privilégie un péage zonal”
Le mardi 27 octobre 2020

A la suite de plusieurs fuites relayés dans la presse sur le futur projet du Gouvernement bruxellois qui mettrait en place une taxation kilométrique à Bruxelles, notre député Marc Loewenstein interpellait ce lundi 26 octobre, en commission des Finances, le ministre Sven Gatz sur la réforme de la fiscalité automobile.

Un système gagnant-gagnant pour tous

La position de DéFI sur le sujet donne « la priorité à des solutions concertées et aux bénéfices des Bruxellois, mais aussi des navetteurs » explique Marc Loewenstein. « On ne peut passer son temps à réclamer des mesures pour l’environnement et le climat d’une part, pour la mobilité d’autre part, pour la santé liée à la pollution aussi, mais en refusant toute mesure en ce sens. Nous voulons passer d’une taxation à la possession à une taxation à l’usage. Nous défendons un modèle concerté avec la Flandre et la Wallonie. Pour DéFI, le système idéal serait donc une taxation kilométrique intelligente et intégrée entre les 3 régions. C’est d’ailleurs le modèle défendu par le monde économique. Si un nouveau projet est mis sur la table aujourd’hui, le secteur doit être concerté. Sans accord entre les Régions, nous défendons le modèle de la redevance de congestion. Cette redevance remplacerait l’actuelle taxe de circulation. Au contraire d’une taxe, celle-ci implique une démarche de son redevable qui bénéficie d’une contrepartie. Cette contrepartie est de moins subir les embouteillages pendant les heures de pointe. Mettre en place une telle redevance permettra de réduire la congestion puisque ceux qui le peuvent modifieront leurs habitudes pour ne pas devoir la payer (transports publics, covoiturage, adaptation des horaires…). Quant aux recettes, elles devront bénéficier aux Bruxellois et aux navetteurs dans la mesure où elles devront être réinvesties dans l’amélioration des transports publics et des infrastructures. Par ailleurs, DéFI insiste pour que cette redevance soit neutre pour les Bruxellois. Neutre parce qu’elle remplacera l’actuelle taxe de circulation,  et parce que le Bruxellois pourrait bénéficier, à l’instar du modèle londonien, d’un tarif réduit parce qu’il subit la congestion et la mauvaise qualité de l’air. Et le même raisonnement positif vaut aussi pour les navetteurs flamands et wallons. Si la redevance a un coût, le gain de temps, la réduction du stress, les coûts de congestion énormes pour les entreprises (511 millions €/an pour les seules entreprises bruxelloises) doivent être mis dans la balance…

« Nous voulons que ce système soit gagnant-gagnant pour tous »

« L’accélération actuelle du dossier au niveau du Gouvernement est liée à l’échec de la concertation avec la Flandre et la Wallonie », constate notre député bruxellois. « Cet échec est regrettable mais, dans l’intérêt de Bruxelles, des Bruxelloises et des Bruxellois,  comme des navetteurs qui subissent aussi la congestion, nous devons aller de l’avant. Cette réforme de la fiscalité automobile à Bruxelles doit permettre de mieux réguler la circulation et  de diminuer la congestion pour améliorer la qualité de vie des Bruxellois et des visiteurs. Elle doit aussi se faire dans le dialogue avec le secteur économique. Elle doit également répondre à cet objectif de neutralité fiscale pour les Bruxellois. Elle doit enfin laisser la porte ouverte à une coopération future avec les deux autres régions. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Woluwe-Saint-Lambert obtient le titre de « Commune du commerce équitable »
développement durable Woluwe-Saint-Lambert obtient le titre de « Commune du commerce équitable »
“Il faut offrir à la population des perspectives, tout en évitant une troisième vague”
Covid-19 “Il faut offrir à la population des perspectives, tout en évitant une troisième vague”
Le budget bruxellois en hausse de 33%
Bien-être animal Le budget bruxellois en hausse de 33%
Une nouvelle mesure pour aider les chercheurs d’emploi, dont l’entreprise a fait faillite, à rebondir
Région bruxelloise Une nouvelle mesure pour aider les chercheurs d’emploi, dont l’entreprise a fait faillite, à rebondir