ACTUALITÉS

Disparition des ruches dans les zones Natura 2000
Pour DéFI, il est important de préserver la biodiversité à Bruxelles
Le samedi 17 octobre 2020

Au Parlement bruxellois, Jonathan de Patoul interrogeait le ministre de l’environnement, Alain Maron, sur la disparition des ruches dans les zones Natura 2000. Pour DéFI, il est important de préserver la biodiversité à Bruxelles !

Concertation entre les différent acteurs bruxellois du monde des abeilles

Le 9 décembre 2019, en réponse à une question écrite qui traitait de la cohabitation entre les abeilles mellifères et les abeilles sauvages, Alain Maron déclarait qu’au printemps 2020, les ruchers seraient supprimés des zones Natura 2000, conformément aux demandes du Conseil supérieur bruxellois de la conservation de la nature formulées en avril 2017.

Cependant, pour notre député bruxellois, « depuis, l’eau a coulé sous les ponts. J’ai déposé cette question en juin dernier et j’ai également appris qu’une pétition avait été adressée au parlement, recueillant plus de 1.500 signatures. Cette décision de supprimer les ruchers des zones Natura 2000 provient, me semble-t-il, de la supposition que les abeilles mellifères représentent un danger pour les abeilles sauvages, autrement dit les abeilles solitaires, les bourdons, etc. Il paraît logique que l’introduction en grand nombre d’une espèce sur un territoire puisse perturber l’écosystème existant. Cette question est donc tout à fait pertinente mais, à y regarder de plus près, cette décision mérite d’être accompagnée d’explications scientifiques afin de convaincre de sa nécessité. De même, il est indispensable d’organiser une concertation entre les différents acteurs bruxellois du monde des abeilles, ce qui semble avoir fait défaut jusqu’ici. En effet, il est primordial de les associer à cette réflexion pour travailler ensemble à la préservation de notre biodiversité. Nous partageons tous ce même objectif. Pour rappel, les deux « catégories » d’abeilles ont un comportement alimentaire différent. Les abeilles sauvages se nourrissent autour de leur nid et ont, pour chaque espèce, un cycle de vie adapté à la floraison de certaines plantes. Les abeilles domestiques, quant à elles, ont une morphologie différente et un comportement exploratoire qui se concentre sur les grands massifs floraux tels que les arbres d’alignement (tilleuls, marronniers…). Dès lors, de manière générale, nos différents types d’abeilles pourraient a priori cohabiter puisqu’elles ne s’adressent pas au même type de fleurs. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
87 millions d’euros supplémentaires pour l’emploi et la formation
Pour 2021, DéFI a obtenu pour Bruxelles... 87 millions d'euros supplémentaires pour l'emploi et la formation
Woluwe-Saint-Lambert obtient le titre de « Commune du commerce équitable »
développement durable Woluwe-Saint-Lambert obtient le titre de « Commune du commerce équitable »
“Il faut offrir à la population des perspectives, tout en évitant une troisième vague”
Covid-19 “Il faut offrir à la population des perspectives, tout en évitant une troisième vague”
Le budget bruxellois en hausse de 33%
Bien-être animal Le budget bruxellois en hausse de 33%