ACTUALITÉS

Interview
“Pour convaincre, il faut un langage clair. Il faut aller jusqu’au cœur des préoccupations des gens”
Le lundi 9 décembre 2019

Ce dimanche 8 décembre, François De Smet était l’invité de Pascal Vrebos juste après le journal de 13h. Première occasion pour notre Président de s’exprimer sur le plateau de RTL-TVI et d’y expliquer sa vision de l’avenir de DéFI.

Présidence de DéFI

Élu depuis une semaine à la tête de DéFI, François De Smet se réjouit d’appartenir à un parti où quelqu’un issu de la société civile peut accéder aux plus hautes fonctions. « C’est un parti familial, très ouvert à la société civile puisque j’y suis arrivé par ce biais-là. Je suis vraiment ravi d’y être. Depuis les élections fédérales, je vais dans les sections à Bruxelles et en Wallonie pour créer du lien avec les militants. C’est comme ça que la sauce a pris assez naturellement. »

Citoyen engagé, François De Smet se qualifie comme un intellectuel de terrain. « Je suis philosophe, j’écris des livres certes… mais je suis un intellectuel de terrain. J’ai aussi travaillé dans le secteur de l’aide à la jeunesse. J’ai travaillé dans les quartiers. J’ai été directeur de Myria. Bref, j’essaie chaque fois d’être dans des milieux où l’on peut mettre la pensée en mouvement et du coup, je suis aussi à l’aise dans des réunions de Rottary qu’avec des associations de terrain. Je crois avoir, à mon petit niveau, une vue de la société dans ses multiples facettes et j’ai envie de réconcilier tout ça. »

Succéder à Olivier Maingain n’est pas chose aisée confirme François De Smet : « Personne ne remplace Olivier Maingain, au mieux, on lui succède”. On me l’a dit à plusieurs reprises. C’est normal, il a incarné le parti pendant 25 ans. Si on peut pointer un petit bémol, c’est le fait que, durant cette période, on a eu 2 ou 3 grands arbres autour desquels peu a pu pousser. A l’avenir, à Bruxelles et en Wallonie, il faut qu’on soit beaucoup plus que 2 ou 3. DéFI doit avoir 5 ou 10 personnalités assez fortes qui émergent assez vite. On les a, il suffit de pas grand chose pour les mettre en avant. »

Sortir de ses zones de confort

A la question « C’est quoi sortir de ses zones de confort pour DéFI ? » Notre nouveau Président explique « À Bruxelles, on a un électorat qui est principalement cantonné dans quelques communes du sud-est. On a du mal à faire percoler notre message dans le centre-ville et à l’ouest de la ville. Pourtant notre message de libéralisme-social et d’émancipation pourrait passer d’autant plus qu’on a le bilan qui va avec à Bruxelles. Avec Didier Gosuin, on a réussi à faire baisser le chômage de manière significative en axant tout sur la qualification et la formation. Ensuite, quand on regarde les chiffres, c’est en Wallonie que nous avons progressé en 2019. Nous sommes à 4% et le plafond de verre qui vous permet d’avoir des élus est à 5%. Il suffit de pas grand chose pour percer ce plafond. »

« Pour convaincre, il faut parler un langage clair » continue François De Smet. « C’est un peu le problème de DéFI d’ailleurs. Aux dernières élections, on avait un super programme mais qui ne parlait pas aux gens parce qu’il était trop complexe. Il faut être plus synthétique et aller jusqu’au coeur des préoccupations des gens. »

Gouvernement fédéral

Alors que la mission de l’informateur arrive à son terme, François De Smet admet qu’il était normal d’essayer de former un gouvernement PS/N-VA mais qu’il ne faut pas persévérer dans cette option. « C’est normal et c’est légitime que le PS et la N-VA voient s’il est possible de constituer un gouvernement. Mais ici, on voit que ça ne marche pas donc il faut essayer de voir ce que l’on peut trouver comme points de convergence entre suffisamment de partis pour avoir une majorité parlementaire. On ne peut pas laisser ce pays plus d’un an sans gouvernement. Avec Paul Magnette, nous avons surtout parlé de fond. On a essayé d’alimenter les notes de l’informateur avec nos préoccupations sur le refinancement de la justice, sur une politique migratoire ferme sur les droits humains, etc… Pour l’instant, on se retrouve dans les notes de l’informateur qui nous semble équilibrées. On verra pour la suite mais il faudra que le contenu de la note reste aussi équilibrée qu’actuellement. De plus, on ne montera dans un éventuel attelage que si ça a du sens politiquement. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI a renouvelé ses instances nationales et régionales
congrès de Nivelles DéFI a renouvelé ses instances nationales et régionales
François De Smet: « Négocions la coalition 77 »
gouvernement fédéral François De Smet : "Négocions la coalition 77"
Modernité, ambition et fierté, Fleurus se veut une ville modèle du 21ième siècle!
HAINAUT Modernité, ambition et fierté, Fleurus se veut une ville modèle du 21ième siècle!
DéFI appelle à la création d’une plateforme du sport au féminin sur le modèle néerlandais
journée internationale du sport féminin DéFI appelle à la création d'une plateforme du sport au féminin sur le modèle néerlandais