ACTUALITÉS

Périphérie
Les Francophones de Flandre privés de programmes radio de la RTBF ?
Le jeudi 18 octobre 2018

« Parmi les 310.000 francophones qui vivent en Flandre, nombreux seront ceux qui vont faire les frais de l’arrivée en force de la radio numérique terrestre début 2019« , peut-on lire dans le numéro d’automne de « Nouvelles de Flandre », organe de l’Association pour la promotion de la francophonie en Flandre (APFF).

Et à son directeur, Edgar Fonck, d’expliquer: « Le DAB+ (acronyme de Digital Audio Broadcasting) remplacera, dès l’année prochaine, les anciens émetteurs en ondes moyennes de la Radio Télévision Belge Francophone (RTBF) qui seront mis hors service. Or c’est précisément le puissant émetteur en ondes moyennes de Wavre qui permet aux francophones de Flandre d’écouter ‘La Première’, la radio généraliste de la RTBF et de rester ainsi en contact avec les autres francophones de Belgique et du monde.

Dès 2019, seuls les francophones de Flandre qui habitent à proximité de Bruxelles ou de la Wallonie pourront continuer d’écouter la RTBF via la bande FM ou en DAB+.

Les autres francophones de Flandre ne pourront plus écouter la RTBF que via Internet. La RTBF n’étant pas disponible sur le réseau DAB+ flamand, ils devront impérativement faire l’acquisition de récepteurs radio connectés à Internet pour le salon, la cuisine, le bureau, la salle de bain ainsi que d’un nouveau radio réveil. Ceux qui voudront écouter la RTBF en voiture, ne pourront pas se contenter d’un forfait Internet mobile de base qui serait trop vite épuisé. Bref, continuer d’écouter la RTBF en Flandre ne sera pas gratuit, loin de là!

La RTBF nous a expliqué qu’elle ‘avait espéré un échange Nord/Sud d’un canal DAB+. Mais il n’y a pas eu d’accord de coopération sur ce sujet entre les Communautés dont c’est la compétence. Faute d’intérêt côté néerlandophone, ce projet a été malheureusement abandonné. Pour écouter les programmes francophones en Flandre au-delà de la zone de débordement FM/DAB+, il faudra passer par Internet, comme dans les pays étrangers… Ce n’est pas faute d’avoir essayé, je vous assure’.

La radio-télévision publique flamande (VRT) qui, notons au passage, distribue la BBC sur son réseau DAB+, nous a confirmé qu’il n’y avait pas de collaboration entre la RTBF et la VRT concernant e DAB+. ‘Il ne reste plus de place pour les programmes de la RTBF’.

Il s’agit là, ni plus ni moins, d’une politique du fait accompli de la part de la VRT qui interpelle, notamment lorsqu’on lit la réponse du ministre francophone des Médias, Jean-Claude Marcourt, à une question de Michel Colson (DéFI) :

‘Dans le cadre du déploiement des réseaux DAB+, la RTBF a encouragé pendant des années l’idée d’un échange de canaux DAB+ entre les deux Communautés, à savoir une radio RTBF diffusée en DAB+ en Flandre et une radio VRT diffusée en DAB+ en Wallonie. Cette proposition n’a pas reçu un écho favorable de la VRT. (…)

La VRT a, sans avertir la RTBF ni les autorités de la Fédération Wallonie-Bruxelles, octroyé la totalité des capacités de son multiplex’.

Il est également surprenant que la VRT collabore avec la BBC mais pas avec la RTBF. Contrairement à l’anglais, le français n’est-il pas une de nos langues nationales? Si la VRT avait eu pour objectif de prêter main forte aux nationalistes flamands qui ne veulent pas entendre parler de minorité francophone sur leur territoire, elle ne s’y serait pas prise autrement!

Face à cette situation inacceptable, l’APFF en appelle aux autorités pour qu’elles réexaminent le dossier. L’APFF considère qu’au moins une radio de chaque Communauté doit être distribuée gratuitement, partout en Belgique.

Tout citoyen, francophone, néerlandophone ou germanophone, doit pouvoir avoir accès à sa langue et à sa culture, où qu’il se trouve en Belgique. En attendant une solution pour le DAB+, l’APFF demande que la diffusion de ‘La Première’ en ondes moyennes soit poursuivie.

Alors que la Belgique est au carrefour des cultures latine et germanique, elle se doit de montrer l’exemple. Comment la Belgique peut-elle être crédible sur la scène internationale, qui plus est au Conseil de sécurité de l’ONU, où elle siègera à partir de janvier, si elle n’est pas capable de protéger ses minorités nationales sur son propre territoire ».

Dans le presse :

Le Vif/L’Express

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Interview : Sophie de Vos prête à relever les défis d’Auderghem !
Interview Sophie de Vos prête à relever les défis d’Auderghem !
Crise gouvernementale : DéFI ne votera pas de motion de méfiance avec la N-VA
Crise gouvernementale DéFI ne votera pas de motion de méfiance avec la N-VA
Interview : Pour DéFI, le gouvernement « orange bleu » doit demander la confiance au Parlement !
Interview Pour DéFI, le gouvernement "orange bleu" doit demander la confiance au Parlement !
Reconnaissance du foetus et de l’enfant sans vie : NON à une remise en cause des droits des femmes et du droit à l’IVG !
Reconnaissance du foetus et de l’enfant sans vie NON à une remise en cause des droits des femmes et du droit à l'IVG !