ACTUALITÉS

Périphérie
Drogenbos se flamandise en douceur
Le vendredi 19 février 2016

Les propos récents du bourgmestre de Drogenbos Alexis Calmeyn dans le journal Het Nieuwsblad ne peuvent rester sans réaction de la part de Grégory Boen, Jean-Paul Grenier et Jean-Luc Mazy, conseillers communaux à Drogenbos.

«Een andere mogelijke verklaring voor de goede score, is dat er hier geen communautaire problemen zijn», indique le bourgmestre.

Ainsi, selon lui, l’explication de son bon score électoral résulterait de l’absence de problèmes communautaires dans notre commune.

Monsieur Calmeyn et ses colistiers auraient-ils la vue si courte pour ne pas s’apercevoir que beaucoup d’indicateurs sont au rouge en ce qui concerne le respect des engagements communautaires.

Par exemple :

–       récemment, l’avertissement-extrait de rôle concernant la taxe sur l’environnement a été envoyé exclusivement en néerlandais

–       un service pourtant proche du citoyen, les inscriptions à la crèche «Boterham et Tartine» se fait exclusivement en néerlandais, idem sur leur site internet

–       la procédure d’obtention des titres-services se fait exclusivement en néerlandais

–       les formulaires de dépistage du cancer du côlon et du sein sont rédigés uniquement en néerlandais

–       certaines entreprises installées sur le territoire de Drogenbos s’adressent exclusivement en néerlandais aux habitants et ce malgré l’écrasante majorité francophone

Dans cet article, le bourgmestre déclare encore : “We volgen de wettelijke bepalingen, en behandelen iedereen gelijk” (Nous suivons les prescriptions légales et traitons tout le monde de la même manière).

Pourtant la majorité a préféré céder aux exigences du gouvernement flamand en appliquant avec zèle, les circulaires Peeters & consorts en envoyant la taxe environnementale uniquement en néerlandais, contrairement à l’arrêt de l’assemblée générale du Conseil d’Etat du 20 juin 2014 qui les a jugées illégales et les a invalidées.

Qu’attend monsieur Calmeyn pour lancer un courrier officiel comme la fait la bourgmestre de Crainhem, Véronique Caprasse, en décembre 2015 pour inviter les francophones à se signaler comme étant francophones ayant le droit d’avoir tous leurs documents communaux en français. A Crainhem, les francophones ont déjà réagi en masse.

Il faut donner la possibilité aux habitants de Drogenbos de pouvoir enfin se manifester !

« Pour rappel, lors des dernières élections communales de 2012, le premier engagement du bourgmestre de Drogenbos était de préserver le régime des facilités !« , rappelle Grégory Boen.

En résumé, et en ce qui concerne cette promesse, le bourgmestre est appelé à  « kan zeker beter doen ! « 

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI souhaite l’ouverture au public de la piste d’athlétisme du stade Bertelson
Forest DéFI souhaite l’ouverture au public de la piste d'athlétisme du stade Bertelson
« Actiris doit travailler avec les entreprises et aider les demandeurs d’emploi à se former pour répondre à leurs offres d’emploi »
Région bruxelloise "Actiris doit travailler avec les entreprises et aider les demandeurs d’emploi à se former pour répondre à leurs offres d’emploi"
Exposition aux écrans : 1.000 heures/an pour un élève de maternelle, c’est donc davantage que le volume horaire scolaire !
Consommation du numérique Exposition aux écrans : 1.000 heures/an pour un élève de maternelle, c'est donc davantage que le volume horaire scolaire !
DéFI demande au gouvernement de rejoindre l’accord de Malte répartissant les migrants sauvés en Méditerranée
migration DéFI demande au gouvernement de rejoindre l'accord de Malte répartissant les migrants sauvés en Méditerranée