ACTUALITÉS

Pass sanitaire
DéFI veut une nouvelle géostratégie d’anticipation pour atteindre les 80% de vaccinés à Bruxelles et éviter tout reconfinement
Le jeudi 9 septembre 2021

DéFI ne veut pas “du pass sanitaire sinon rien”, comme certains tentent de nous l’imposer en particulier au Nord. La mise en place d’un pass sanitaire uniquement à l’échelle de la Région bruxelloise ne peut être une fin en soi. Cela ne peut être l’illustration d’une Région à deux vitesses, ou pire de communes à deux vitesses.

Pour le député chef de groupe DéFI au Parlement bruxellois, Emmanuel De Bock, entre le confédéralisme sanitaire de certains et le repli sur soi communal d’autres, qui souhaiteraient s’isoler ou isoler les communes dont le taux de vaccination serait plus faible, une autre stratégie d’anticipation de la vaccination est possible: “Ce qui se pose à l’échelle de la Région, se pose à l’échelle communale. Ce n’est pas parce que vous avez un taux moyen de 60 % que vous pouvez vous satisfaire de ce résultat.  En-dessous de 80% toutes les communes sont concernées par l’accélération de cette vaccination. Et toutes les communes devraient être solidaires pour y arriver. Le taux moyen régional ou communal cache en fait des disparités évidentes entre quartiers dont on ne parle pas. Même à Uccle, même à Woluwe, je suis convaincu qu’on arrive à des taux faibles inférieurs à 50% dans plusieurs quartiers. Il faut une nouvelle géostratégie , quartier par quartier, profil par profil, afin d’éviter tout reconfinement et la mise en place d’un pass sanitaire différencié selon les régions. En effet, si la Flandre et la Wallonie n’adoptent pas une politique coordonnée avec la Région bruxelloise, le virus continuera à circuler et à se transmettre à partir des grandes villes.”

La députée DéFI Marie Nagy, quant à elle, regrette un certain manque d’anticipation de la stratégie de communication, ce qui aurait permis de sensibiliser à la vaccination et déconstruire les fake news beaucoup plus en amont. Pour rappel, cette dernière interpelle depuis décembre 2020 les Ministres Elke Van Den Brandt et Alain Maron sur le sujet. Force est de constater qu’aucune stratégie visant à déconstruire spécifiquement les fake news en la matière, n’a été élaborée. 

Les deux députés DéFI demandent également depuis plusieurs semaines une cartographie précise, rue par rue, quartier par quartier, des poches de non-vaccination afin de mieux cibler les quartiers et les publics qu’il faut convaincre. A ce jour, force est de constater qu’aucune de ces cartographies et analyse des profils concernés (personnes plutôt âgées, jeunes, isolées, précarisées ou plutôt opposées par principe à ce vaccin) n’est disponible.

DéFI demande qu’on offre à la population de toutes les communes bruxelloises et au-delà de notre Région, de toutes les communes des grandes agglomérations et du pays, une réponse structurelle pour éviter tout reconfinement.

 

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
La réforme du secteur des Taxis avance enfin,  mais l’urgence est toujours là
Région bruxelloise La réforme du secteur des Taxis avance enfin, mais l'urgence est toujours là
Codeco et fermeture des écoles : il est temps de mettre en place un réel plan de ventilation dans les écoles en Fédération Wallonie-Bruxelles
Fédération Wallonie-Bruxelles Codeco et fermeture des écoles : il est temps de mettre en place un réel plan de ventilation dans les écoles en Fédération Wallonie-Bruxelles
DéFI demande la création d’un bureau unique d’inscriptions destiné aux PMR pour l’obtention d’un logement adapté
Journée mondiale des personnes handicapées DéFI demande la création d’un bureau unique d’inscriptions destiné aux PMR pour l’obtention d’un logement adapté
“Après deux ans de gestion de crise, nous en sommes encore à des mesures bricolées de semaine en semaine”
Covid-19 “Après deux ans de gestion de crise, nous en sommes encore à des mesures bricolées de semaine en semaine”