ACTUALITÉS

Parc Maximilien
DéFI demande des solutions concrètes pour les habitants et pas des nouveaux problèmes pour les Bruxellois !
Le mercredi 19 septembre 2018

La préoccupante situation dans le parc Maximilien s’aggrave. Bruxelles, comme ailleurs en Europe, fait face avec grande difficulté à la gestion de la migration et l’accompagnement des demandeurs d’asile et des personnes en situation irrégulière qui transitent par chez nous pour rejoindre l’Angleterre. Dans notre ville, le parc Maximilien est devenu le symbole de cette incapacité à trouver des solutions humaines et concrètes à cette problématique.

Pour le groupe DéFI au conseil communal, il est temps que des solutions concrètes soient apportées.

Le gouvernement fédéral : le problème et pas la solution

La situation actuelle au parc Maximilien résulte du pourrissement organisé de la situation par l’actuel secrétaire d’État N-VA chargé de l’Asile et de la Migration et l’inaction du gouvernement fédéral depuis des années.

Aujourd’hui, aucune véritable solution n’a été trouvée. L’hostilité envers les migrants et la question de la migration ont entretenu les déclarations et provocations du Secrétaire d’état, couverte par ailleurs par le gouvernement fédéral, et sont responsables des tensions qui grandissent. «Dans n’importe qu’elle autre circonstances, on aurait parlé d’incompétence et d’amateurisme», réagit Marie Nagy, conseillère communale. «Et cet amateurisme semble contagieux ! Il ne suffira pas de placer des grilles autour d’un parc comme le suggère le Premier échevin Courtois».

Et la tête de liste DéFI, Fabian Maingain, de dénoncer les postures électoralistes des libéraux bruxellois qui pleurent à la Ville de Bruxelles les problèmes qu’ils ont eux mêmes créés par leur incapacité de peser au sein du gouvernement fédéral.

Marie Nagy exigera lors du Conseil communal de ce lundi 24 septembre qu’une solution coordonnée soit envisagée par les autorités de la Ville: «Un bâtiment ou une structure, de l’information et un accueil humanitaire organisé à l’aide des ONG et des institutions dont c’est le métier».

Un parc confisqué aux habitants

Son collègue Michaël François interviendra également lors du prochain conseil communal pour relayer le ras-le-bol des habitants du quartier Nord. «Il suffit de voir l’état déplorable du parc, souvent jonché de détritus et d’objets divers, des poubelles et containers qui débordent, le parc a perdu sa vocation première». Et de pointer également des nuisances causées par des trafics de drogue et de la prostitution. «Le plus bel exemple est le petit parc à chiens, récemment installé, qui est déjà dans un triste état : grillages abîmés, sol jonché de canettes, et dont un recoin sous les fenêtres d’habitants a servi à de la prostitution sauvage».

Le retour du parc à sa fonction première ne sera possible que lorsqu’une solution globale sera trouvée à l’accueil des migrants en transit.

«Les riverains du parc Maximilien entendent parler d’asile, de migration, de sans-abrisme, de toxicomanie, de publics précaires, d’illégaux. Ils ne savent plus qui est qui, qui est responsable. La seule certitude qu’ils ont est que ce parc leur est confisqué. Ils ne doivent pas devenir des victimes collatérales des décisions des uns et des autres qui préfèrent se renvoyer la balle sans se soucier du fait que le parc Maximilien est d’abord un parc à vivre, pour les familles et les jeunes qui n’osent plus s’y aventurer», conclut-il.

 

Marie Nagy

Michael François

Fabian Maingain

Conseillers communaux

Groupe DéFI

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Périphérie : Les Francophones de Flandre privés de programmes radio de la RTBF ?
Périphérie Les Francophones de Flandre privés de programmes radio de la RTBF ?
Elections 2018 : DéFI attire aussi les jeunes en périphérie bruxelloise
Elections 2018 DéFI attire aussi les jeunes en périphérie bruxelloise
Province de Namur : DéFI entre au Conseil provincial
Province de Namur DéFI entre au Conseil provincial
Arrondissement de Charleroi : DéFI obtient 6 élus communaux
Arrondissement de Charleroi DéFI obtient 6 élus communaux