ACTUALITÉS

Présidence de DéFI
Olivier Maingain - Un dernier mot en tant que Président de DéFI
Le mardi 3 décembre 2019

Ce vendredi 29 novembre, Olivier Maingain était l’invité politique de Fabrice Grosfilley (BX1+). 

À la veille de l’élection interne qui a élu François De Smet à la tête du parti ce 1er décembre, une page se tourne pour le président sortant. « Ça ne veut pas dire que le livre se referme », dit Olivier Maingain, la tête pleine de projets et d’idées. Après 25 ans de présidence, il dit avoir acquis une certaine expertise et une capacité à voir sur le long terme.

Aussi, sortie ce dimanche 1er décembre, une interview réalisée par Maxime Binet (LN24) revenait sur les moments forts de la carrière d’Olivier Maingain.

Le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert évoque tout d’abord la présidence de Jean Gol, ancien président du PRL. Il salue sa capacité à dépasser l’immédiateté et sa hauteur de vue. Il l’a connu comme parlementaire, notamment en commission d’enquête pour l’affaire Dutroux.

Gestion publique et écoute des citoyens

Cette affaire constitua « une vraie rupture dans la manière dont les Belges ont considéré la justice et l’organisation des services de police. Des réformes importantes ont été menées et elles devraient encore être poursuivies. Il est temps qu’on donne à la Justice la capacité d’être protectrice des droits des citoyens, et plus particulièrement des plus faibles. La criminalité qui touche les enfants, est la plus cruelle et la plus insupportable ».

DéFI, un parti qui se reconnaît à sa cohérence

L’ancien président se confie ensuite sur un autre moment marquant : la fin de l’alliance avec le MR. « Ils ne respectaient pas les engagements les plus fondamentaux, en regard de BHV, de la sixième réforme de l’Etat. Ce manquement à la parole donnée nous a été insupportable ».

« On ne joue pas avec les institutions »

Un dernier moment fort, à l’été 2017 : le retrait de confiance de Benoît Lutgen. Olivier Maingain évoque son incompréhension face à la « tentative de putsh » de son collègue par rapport au Gouvernement bruxellois. « On ne joue pas avec les institutions, on ne peut pas aller jusqu’à menacer leur stabilité ».

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Un premier salon de la famille pour faire connaître les acteurs locaux qui soutiennent la parentalité
Woluwe-Saint-Lambert Un premier salon de la famille pour faire connaître les acteurs locaux qui soutiennent la parentalité
DéFI prône le multilinguisme des élèves plutôt que le bilinguisme des structures
Wallonie-Bruxelles DéFI prône le multilinguisme des élèves plutôt que le bilinguisme des structures
François De Smet à la rencontre des acteurs de terrain sur l’intégration et la coordination alimentaire
Province du Luxembourg François De Smet à la rencontre des acteurs de terrain sur l’intégration et la coordination alimentaire
Amaury Alexandre soutient l’économie circulaire grâce à une unité de biométhanisation
Province de Namur Amaury Alexandre soutient l’économie circulaire grâce à une unité de biométhanisation