ACTUALITÉS

école
"Nous sommes au bord du précipice : les chefs d’établissements ne sont plus en mesure d’encadrer leurs profs"
Le mardi 10 novembre 2020

Depuis la rentrée, les cris d’alarme de la part des directions d’écoles se multiplient : elles sont débordées par les impératifs administratifs et logistiques liés aux mesures sanitaires. DéFI souhaite doubler les aides pour les soulager.

Devant les appels à l’aide de plus en plus pressants des directions d’établissements de tous réseaux confondus en ces temps de confinement/déconfinement/reconfinement, DéFI et le CDH ont introduit une proposition de décret à la Fédération Wallonie-Bruxelles. Son but : doubler l’aide administrative aux directions de l’enseignement fondamental, débordées par le nombre de tâches administratives et techniques durant la pandémie.

« Certaines mesures ont été prises par le gouvernement mais n’auront qu’un effet très léger à court terme, déplore Joëlle Maison, députée DéFI au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Nous sommes au bord du précipice. Les chefs d’établissement, débordés par l’administratif et la logistique liés à la pandémie ne sont plus en mesure d’encadrer et de soutenir leurs équipes d’enseignants et d’animateurs dans la transition d’envergure vers l’hybridation des apprentissages et le travail en autonomie. »

Cette proposition de décret était en discussion ce mardi 10 novembre au Parlement. La ministre de l’Education estime que cette mesure ne se justifie pas alors, pourtant, que ce sont les acteurs de terrain qui appellent à l’aide.

« Moins que ce que la FWB voulait bien donner à RTL! »

Pour DéFI, les arguments du gouvernement sont incomprehensibles. « Vous dites non à des solutions transitoires et dites leur préférer des mesures pérennes mais vous-même avez débloqué 17 millions, pour 6 mois seulement, pour aider les écoles à mieux soutenir certains élèves en difficultés, a lancé Joëlle Maison à la ministre de l’Education. Soulager les chefs d’établissements de leurs tâches administratives et logistiques et leur permettre de soutenir leurs enseignants dans cette transition pédagogique est une perspective qui aura des effets à moyen et long termes. Vous évoquez la numérisation comme panacée pour la simplification administrative mais jusqu’à présent, le passage au numérique n’a nullement allégé la charge administrative des chefs d’établissements, bien au contraire. Enfin, sur le plan financier, vous nous dites que le financement de cette mesure, évalué à 20,7 millions répartis sur 2 années civiles (5 millions en 2020 et 15,7 millions en 2021) n’est pas possible. Alors qu’il y a des poches de crédits sous-utilisés. Et alors que votre gouvernement était prêt à dégainer 26 millions pour aider une chaîne télé, RTL, qui n’a même pas son siège social en Belgique ! »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Woluwe-Saint-Lambert obtient le titre de « Commune du commerce équitable »
développement durable Woluwe-Saint-Lambert obtient le titre de « Commune du commerce équitable »
“Il faut offrir à la population des perspectives, tout en évitant une troisième vague”
Covid-19 “Il faut offrir à la population des perspectives, tout en évitant une troisième vague”
Le budget bruxellois en hausse de 33%
Bien-être animal Le budget bruxellois en hausse de 33%
Une nouvelle mesure pour aider les chercheurs d’emploi, dont l’entreprise a fait faillite, à rebondir
Région bruxelloise Une nouvelle mesure pour aider les chercheurs d’emploi, dont l’entreprise a fait faillite, à rebondir