ACTUALITÉS

meeting de bruxelles
« La gauche nous dit de droite, la droite nous accuse d'être de gauche : ça prouve que nous sommes exactement là où nous devons être »
Le samedi 18 mai 2019

A une semaine des scrutins fédéral, régional et européen du 26 mai, DéFI a tenu son dernier meeting de campagne ce samedi 18 mai au musée Kanal, lieu emblématique de l’évolution de Bruxelles.

Un meeting qui a démarré par le bilan des deux ministres sortants au gouvernement bruxellois, Didier Gosuin et Cécile Jodogne, un bilan unanimement salué sur l’emploi, l’économie, le commerce extérieur et la santé bruxellois  : « Malgré la croissance démographique, nous avons permis à plus de Bruxellois d’avoir plus d’emplois, en 5 ans le chômage n’a cessé de baisser à Bruxelles, nous avons favorisé l’accès à l’emploi par le biais de la formation, a déclaré Didier Gosuin. Les clés pour cela : la vision, la rigueur, l’éthique, une équipe.  Nous sommes les champions de la transparence tous ministres confondus et notre bilan est selon la presse le meilleur de tous les gouvernements. L’éthique ne se récite pas, cela se pratique ! Chez DéFI, quand nous disons jamais, cela veut dire jamais et non peut-être. Il n’est pas question de faire des promesses en campagne et de faire le contraire une fois les élections passées. »

Tête de liste DéFI à la Chambre pour Bruxelles, François De Smet a également insisté sur l’ADN de DéFI : « C’est vrai que chez DéFI, dans cette campagne, on l’a joué un peu à l’ancienne : avec des programmes, a-t-il souri. Et on a osé mettre dans nos programmes des mots dangereux comme laïcité, intégration, migration, vivre ensemble. Mais jamais avec des formules toutes faites ou des facilités. Chaque fois avec des solutions. Chaque fois en construisant des ponts entre les uns et les autres. Chez DéFI, nous agissons précisément pour rassembler ce qui est séparé. Rassembler l’esprit d’entreprise et la solidarité. Rassembler les quartiers et tirer le meilleur de la diversité. Ces derniers temps, nous avons vu DéFI se faire traiter de parti de droite par la gauche, et de parti gauchiste par la droite. Ça prouve que nous sommes exactement là où devons être. »

Lisez ici l’intégralité du discours de François De Smet lors du meeting du samedi 18 mai.

En cette période où la question du communautarisme a resurgi dans l’actualité, Bernard Clerfayt (photo), tête de liste DéFI à la Région bruxelloise, a également assuré : « Nous tenons un seul discours devant tous les publics, celui de la justice sociale, de l’efficacité dans la gestion, de la vérité, pas de fake news chez nous, pas de duplicité sur la laïcité. Nous ne cherchons pas à opposer mais à réunir ! »

Dernier scrutin attendu le 26 mai, celui pour l’Europe. Benoît Cassart, tête de liste DéFI au Parlement européen, a formulé son credo en guise d’ultime encouragement avant la dernière ligne droite : « Nous devons y croire car notre programme est cohérent et car nous sommes les seuls à vouloir rendre au Parlement européen sa fonction première, celle de représenter les citoyens. Il est grand temps de désigner un successeur à Antoinette Spaak au Parlement européen ! »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Fabian Maingain met en place des conseils communaux diffusés en direct pour rapprocher politiques et citoyens
Bruxelles Fabian Maingain met en place des conseils communaux diffusés en direct pour rapprocher politiques et citoyens
SIAMU : Cécile Jodogne attend un dialogue calme et serein avec les syndicats de pompiers à Bruxelles
SIAMU Cécile Jodogne attend un dialogue calme et serein avec les syndicats du SIAMU à Bruxelles
Bruxelles : DéFI répond favorablement à l’invitation du PS afin de garantir la stabilité des institutions bruxelloises et de répondre aux attentes de toutes les Bruxelloises et tous les Bruxellois
Bruxelles DéFI répond favorablement à l’invitation du PS afin de garantir la stabilité des institutions bruxelloises et de répondre aux attentes de toutes les Bruxelloises et tous les Bruxellois
DéFI dénonce la mort programmée des gares en province de Luxembourg
Mobilité DéFI dénonce la mort programmée des gares en province de Luxembourg