ACTUALITÉS

Grand entretien
"Nous cochons toutes les cases : libéralisme social, laïcité et défense des francophones sublimée dans le fédéralisme"
François De Smet
Le samedi 21 décembre 2019

Ce samedi 21 décembre, dans une grande interview La Libre, François De Smet explique pourquoi seule la formule de l’arc-en-ciel élargi au CD&V paraît crédible au fédéral et écarte au passage l’hypothèse d’un rapprochement structurel de son parti avec le CDH.

Négociations fédérales

François De Smet ne s’étonne pas que le PS ait fermé la porte à un gouvernement avec la N-VA : « PS et N-VA ensemble dans un gouvernement, ce n’est pas possible, même si c’était légitime d’essayer. Il faut se rendre à l’évidence : la N-VA n’a pas l’intention de gouverner. Il n’y a que deux situations qui l’intéressent. Soit elle peut humilier ses partenaires et appliquer une large part de son programme. C’est le spectacle un peu pénible auquel on a assisté sous le gouvernement Michel. Soit la N-VA ne peut pas entrer dans une telle configuration et veut alors rendre le pays le plus ingouvernable possible pour pouvoir se plaindre qu’il est ingouvernable. Ce qui est compliqué, c’est que la N-VA ne fera jamais le cadeau aux autres partis de se retirer elle-même du jeu. »

L’arc-en-ciel, la seule vraie solution

François De Smet avoue, malgré tout, qu’il n’est pas facile de lâcher la N-VA. « L’argument démocratique est réel. La N-VA reste le premier parti et, dans l’arc-en-ciel, même élargi au CD&V, il n’y a pas de majorité côté flamand. Mais, pour moi, un arc-en-ciel avec le CD&V est la seule vraie solution. Dans un arc-en-ciel sans le CD&V, on aurait un gouvernement sans les trois premiers partis flamands (N-VA, Vlaams Belang et CD&V). Ça ferait beaucoup… On pourrait imaginer un scénario avec les plus petits, CDH et DéFI, mais on sent que ce serait instable. La communication des deux informateurs actuels me laisse un peu perplexe, mais la situation n’est pas inextricable. Si la famille libérale et le CD&V se déscotchent de la N-VA, on peut avoir un gouvernement en janvier. Mais c’est dur à avaler pour eux parce qu’il faudra aller vers un gouvernement qui ne sera pas un arc-en-ciel de cœur comme en 1999, mais un arc-en-ciel de résignation et de raison. »

Retour aux urnes ?

Notre Président est clair : « Un retour aux urnes ne nous fait pas peur, mais je crois que ce serait une catastrophe. Pour moi, ce scénario ne peut se justifier que dans la configuration où, réellement, aucune majorité démocratique n’est possible. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Pour nos listes, notre casting, je souhaiterais que l’on ait davantage de gens qui ne soient pas issus du monde politique et qui s’intéressent à nos idées. »

Un grand parti centriste : MR, CDh, DéFI ?

La réponse de François De Smet fuse : « Non, DéFI ne fusionnera pas avec le CDH ni ne retournera dans un quelconque cartel. C’est très clair. J’ai envie d’avoir de bonnes relations avec tous les partis. Je connais encore peu Maxime Prévot, il est prévu que nous nous rencontrions prochainement. Nous avons le même âge mais pas le même parcours. DéFI et le CDH n’ont pas du tout la même histoire. Bien sûr il arrive que nous nous retrouvions au centre de l’échiquier politique sur des combats économiques communs mais le centrisme ne fait pas une identité. Le CDH reste un parti respectable mais venant du pilier catholique, mieux ancré que nous dans les réalités rurales, moins bien ancré que nous dans les réalités urbaines. Je pense qu’il y a un fossé certain entre le CDH et DéFI mais cela ne nous empêche pas d’avoir un dialogue voire des collaborations techniques ou autres alliances post-électorales. J’ai la prétention de penser que nous sommes les seuls à cocher toutes les cases que nous cochons, à savoir celles du libéralisme social, celle de la laïcité et celle de la défense des francophones sublimée dans le fédéralisme. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
L’extrême droite et la droite flamandes s’allient pour mépriser une nouvelle fois les droits des femmes
dépénalisation de l'ivg L'extrême droite et la droite flamandes s'allient pour mépriser une nouvelle fois les droits des femmes
DéFI veut permettre aux associations d’attaquer en justice les auteurs de maltraitance animale
Bien-être animal DéFI veut permettre aux associations d’attaquer en justice les auteurs de maltraitance animale
« La coalition Arizona devrait plutôt s’appeler Grand Canyon en hommage aux scores extrêmement bas des partis qui la composent »
Gouvernement fédéral "La coalition Arizona devrait plutôt s'appeler Grand Canyon en hommage aux scores extrêmement bas des partis qui la composent"
« Les femmes méritent de voir leurs libertés protégées, et non sacrifiées sur l’autel de petits jeux politiciens »
IVG "Les femmes méritent de voir leurs libertés protégées, et non sacrifiées sur l'autel de petits jeux politiciens"