ACTUALITÉS

statut d'artiste
"Nous avons une opportunité peut-être historique de faire enfin changer les choses"
Le vendredi 29 mai 2020

Journée importante pour le secteur culturel ce vendredi 29 mai puisque c’était celle des auditions en commission des Affaires sociales de la Chambre. Au centre des discussions : le statut des artistes, question soulevée notamment par DéFI, qui a déposé voici quelques jours une proposition de loi prenant en compte les demandes du secteur. Cette proposition de loi sera étudiée en première lecture en commission mercredi 3 juin.

Ces auditions ont permis au député fédéral François De Smet de rappeler posément combien le moment pouvait être crucial : « Nous avons une opportunité, peut-être historique : le Covid-19 va peut-être nous faire avancer sur ce dossier lancinant, toujours secondaire. Nous nous réunissons enfin avec le secteur pour discuter pour le futur d’un nouveau statut d’artiste… à cause d’une pandémie qui frappe si fort et si durement qu’elle agit comme un agent de contraste mettant en évidence ce qu’on ne voit jamais. »

Sur le fond des adaptations législatives à trouver, François De Smet estime qu’il « faut entendre la demande du secteur d’immuniser le statut jusqu’en mars 2021 comme nous le proposons dans notre proposition de loi. Je pense aussi que c’est l’occasion de mettre fin pour toujours à ce cumul avec les droits d’auteur, pour toujours et non jusqu’au 31 décembre, ce qui ne résoudra pas le problème de fond car c’est une discrimination pure et simple. »

Statut d’intermittent et culture fédérale

A plus long terme, le président de DéFI veut aller vers une sorte de ministère de la Culture fédérale : « On a compris lors de ces auditions que le statut d’artiste mérite mieux qu’un formulaire de chômage et un imbroglio de règles. Il faut travailler à un statut d’intermittent qui passe par autre chose : il faudra y entrer, le contrôler, idéalement par des gens qui connaissent le secteur, fournir des preuves mais pas sur le ton de la guérilla comme c’est le cas actuellement. Il faudra un interlocuteur unique au niveau du fédéral, compétent pour ce statut comme pour les institutions culturelles fédérales qui sont actuellement toujours l’annexe d’autres départements. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Charleroi : pour une Ville créative et apaisée
Charleroi Charleroi : pour une Ville créative et apaisée
« Une concertation avec le monde de la nuit pour une relance cet été encore »
déconfinement "Une concertation avec le monde de la nuit pour une relance cet été encore"
Les Bruxellois ont voté pour deux nouvelles applications mobilité
Région bruxelloise Les Bruxellois ont voté pour deux nouvelles applications mobilité
L’extrême droite et la droite flamandes s’allient pour mépriser une nouvelle fois les droits des femmes
dépénalisation de l'ivg L'extrême droite et la droite flamandes s'allient pour mépriser une nouvelle fois les droits des femmes