ACTUALITÉS

Wallonie - Affaire Nethys
DéFI reste partisan d’une reprise des missions de certaines intercommunales par les provinces
Le lundi 7 octobre 2019

Le gouvernement wallon a décidé, dimanche 6 octobre, de suspendre la vente de plusieurs filiales de Nethys et de transmettre le dossier au Parquet fédéral.

Pour Jonathan Martin, président de DéFI Wallonie, « la décision du Gouvernement wallon de casser les ventes de Win, Elicio, Voo, filiales de Nethys, est en droite ligne de la récente DPR wallonne dans laquelle le Gouvernement s’engage à mettre en œuvre les recommandations de la Commission d’enquête adressées au groupe Enodia-Nethys. » 
« Il convient de saluer cette décision du Ministre wallon des Pouvoirs locaux, de surcroît accompagnée du dépôt d’un dossier au parquet fédéral, qui, pour la première fois, est révélatrice de la détermination des autorités wallonnes de s’attaquer à la galaxie de Stéphane Moreau » , poursuit Jonathan Martin.

Nethys, l’arbre qui cache la forêt

Pour DéFI Wallonie, le dossier Nethys demeure néanmoins l’arbre qui cache la forêt : la DPR wallonne de la majorité PS-MR-Ecolo n’a pas exprimé d’ambition de gouvernance exemplaire de gestion publique notamment en termes de rationalisation de structures publiques multiples et d’intercommunales.
Jonathan Martin considère que « le mal endémique qui mine la Wallonie est cette multiplicité de structures publiques et parapubliques qui sont insuffisamment contrôles par les autorités wallonnes. Le nombre d’intercommunales demeure trop important. Chez DéFI, nous restons partisans d’une reprise des missions de certaines intercommunales par les provinces car les provinces sont une institution élue au suffrage universel. Pourquoi par exemple ne pas rationaliser les intercommunales de développement économique au niveau de la province ? »

Un cadastre complet de toutes les structures

DéFI Wallonie estime qu’un cadastre complet de toutes les structures publiques existant en Wallonie devrait être élaboré, avec une évaluation des politiques publiques menées.
Jonathan Martin conclut : « Il est certain que des économies d’échelle pourraient être réalisées et je ne parle pas ici de moyens humains. Il y a assurément du gaspillage et des moyens budgétaires pourraient être récupérés aux fins de redynamisation du tissu économique wallon. Mettre fin à l’omnipotence de Stéphane Moreau est nécessaire mais des ambitions plus prospectives doivent voir le jour. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI appelle à un « plan Marshall » pour l’enfance précarisée
lutte contre la pauvreté DéFI appelle à un "plan Marshall" pour l'enfance précarisée
L’app « Fluicity » pour être davantage à l’écoute des citoyens
Ganshoren L'app "Fluicity" pour être davantage à l'écoute des citoyens
10 ans du Centre Malou : « Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent »
Woluwe-Saint-Lambert 10 ans du Centre Malou : "Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent"
Alain Kestemont : « Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone »
Communales, un an après : Anderlecht Alain Kestemont : "Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone"