ACTUALITÉS

Code Civil
"On ne peut plus voir les animaux comme des choses ! Ils ont un vrai rôle dans la société"
Le mardi 1 octobre 2019

Alors qu’un texte de loi, préparé par le ministre de la justice, visant à modifier le Code civil sera bientôt discuté à la Chambre. Sophie Rohonyi, députée fédérale, réaffirme dans Sud Presse, la volonté de DéFI de reconnaître aux animaux le statut d’êtres vivants doués de sensibilité, au lieu de les considérer comme des biens meubles ou immeubles !

Dans un pays où plus d’un ménage sur quatre aurait au moins un chat et un sur cinq un chien, les citoyens sont toujours plus  concernés par le bien-être animal. Sophie Rohonyi explique « Pour avoir des droits, les animaux doivent se voir reconnaître une existence juridique. Puisqu’il est prouvé qu’ils ressentent toutes sortes d’émotions (affection, souffrance, empathie…), il est normal de leur reconnaître le statut d’être vivant doué de sensibilité dans la Constitution ou le Code civil. Cela nous tient à cœur chez DéFI qui avait, selon les défenseurs des animaux, le programme
électoral le plus développé… »

L’ex-députée Véronique Caprasse avait déposé un texte de loi en ce sens en 2016 mais rien n’a été concrétisé depuis par la Chambre. « Nous nous inspirons donc du document déposé par Véronique Caprasse pour amender le texte proposé par le ministre de la justice. Ce sera plus efficace que de réintroduire une nouvelle proposition de loi. On ne peut plus voir les animaux comme des choses quand nous vantons les exploits des chiens sauveteurs ou guides. Ils ont un vrai rôle dans la société. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
10 ans du Centre Malou : « Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent »
Woluwe-Saint-Lambert 10 ans du Centre Malou : "Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent"
Alain Kestemont : « Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone »
Communales, un an après : Anderlecht Alain Kestemont : "Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone"
Patrick Pynnaert : « On ne respecte pas la mémoire »
Fort de Cognelée Patrick Pynnaert : "On ne respecte pas la mémoire"
Le Conseil Général a officiellement arrêté un calendrier
Présidence de DéFI Le Conseil Général a officiellement arrêté un calendrier