ACTUALITÉS

Namur
DéFI on tour face à Nam'in Move
Le mercredi 19 avril 2017

Ce samedi 15 avril, DéFI Ville de Namur, particulièrement investie dans le débat sur la mobilité au sein de la capitale wallonne, organisait une action d’envergure pour répondre au plan de refonte du réseau des bus porté par le TEC et la Ville : Nam’in Move . C’est à bord d’un bus aux couleurs de leur parti que les militants namurois de DéFI, emmenés par Cédric Barbiaux, président de DéFI Namur, ont sillonné les rues de Belgrade, Bouge et Jambes/Erpent pour aller à la rencontre des riverains et des usagers des lignes menacées afin de les informer et de recueillir leur avis.

« Nous avons initié les première rencontres avec les citoyens afin de débattre de la question, bien avant que la Ville ne se décide à faire de même. Il semblerait, par ailleurs, que les rouleaux d’affichage indiquant les nouveaux trajets soient déjà prêts. En attendant, ce sont de nombreux usagers, parmi lesquels des personnes très fragilisées, qui s’apprêtent à faire les frais de cette réorganisation. Par cette action, nous voulions marquer le coup avant la conférence publique du 2 mai« , martèle Cédric Barbiaux.

Pour leur premier arrêt, à Belgrade, Cédric Barbiaux et son équipe ont pu compter sur la présence de plusieurs personnalités DéFI : Olivier Maingain, président de DéFI, Jonathan Martin, vice-président exécutif de DéFI et Isabelle Noel, secrétaire régionale wallonne de DéFI.

Le numéro 2 du parti amarante, Jonathan Martin, nous livre son ressenti : « Le TEC semble oublier la mission de service public qui lui incombe. Sa principale préoccupation ne doit pas être la rentabilité. Il ne peut y avoir avoir de mobilité à deux vitesses qui s’organiserait au détriment de citoyens moins bien lotis ! »

Olivier Maingain, de son côté, rappelle que son parti a toujours eu une haute conception de la démocratie participative et qu’il ne peut donc que soutenir l’initiative de son équipe namuroise, qui vise à offrir aux citoyens touchés un véritable espace de parole.

Après Belgrade, le bus amarante a pris la direction de Bouge pour un nouvel arrêt. Au cours de celui-ci, Cédric Barbiaux a eu l’occasion d’échanger avec des commerçants. « Ils ont récemment rencontré la Ville. On parle de 18 mois de travaux pour faire une bande centrale rapide sur la Chaussée de Louvain. Tout cela pour faire gagner quelques minutes aux bus, sans précisions sur les coûts et alors que celle-ci a été refaite voici quelques années« , fait-il encore remarquer.

L’action de DéFI Namur s’est achevée sur le parking de l’Acinapolis à Jambes, vers 15 h, après un dernier arrêt d’1h30. L’occasion pour le président de DéFI Namur de faire part de tout son scepticisme par rapport aux nouveaux bus hybrides : « On nous dit que ces bus, affectés sur le réseau urbain de Namur, permettraient de réduire jusqu’à 70% la consommation de diesel. Pourtant, les chiffres qui nous viennent de Lyon, où le projet des bus hybrides a été abandonné, font état d’un gain de carburant de l’ordre de 25 % », s’étonne-t-il. « Et puis, il faut aussi parler du côté pratique. D’abord, il y a moins de places assises que dans les anciens bus. Ensuite, les seniors et les plus jeunes se plaignent des bus hybrides : les premiers car les marches pour accéder à la majorité des sièges sont trop hautes, ce qui n’est pas anodin quand on sait qu’1/4 des habitants de Namur ont plus de 68 ans (chiffre de 2014), et les seconds car il ont des difficultés à saisir les poignées », détaille encore Cédric Barbiaux.

 

Bref, Nam’in Move n’a pas fini de faire des mécontents et de faire couler de l’encre !

Thématiques populaires
Culture Discrimination Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé
AUTRES ACTUALITÉS
Bruxelles : DéFI fait des avancées concrètes en matière de bonne gouvernance
Bruxelles DéFI fait des avancées concrètes en matière de bonne gouvernance
Comex : Bruxelles, une locomotive pour la mission économique en Côte d’Ivoire
Comex Bruxelles, une locomotive pour la mission économique en Côte d’Ivoire
Culture : DéFI se réjouit de l’adoption d’un décret fixant le prix unique du livre
Culture DéFI se réjouit de l'adoption d'un décret fixant le prix unique du livre
Ville de Bruxelles : DéFI lance une grande enquête citoyenne
Ville de Bruxelles DéFI lance une grande enquête citoyenne