Le MR, serviteur servile de la Flandre
Le vendredi 25 juillet 2014

Dans «  Le Soir  » de ce vendredi 25 juillet, le président des FDF, Olivier Maingain, ne mâche pas ses mots à l’égard de cette coalition kamikaze (N-VA, CD&V, VLD et MR) qui se met en place. Pour lui, s’allier à la N-VA, c’est comme s’allier au FN en France. A l’adresse du MR, il parle de « rupture morale »…

Pour le président des FDF, une chose est claire : le MR porte une lourde responsabilité dans cette alliance fédérale qui se met en place. «  Il nous fait basculer dans le schéma voulu par la Flandre, soit un gouvernement flamand qui domine totalement le gouvernement belge », explique Olivier Maingain au Soir. Et de poursuivre la réflexion : « L’institutionnel sera décidé au gouvernement flamand et sera avalisé au fédéral. De surcroît, l’institutionnel se loge dans les décisions socio-économiques, budgétaires tout spécialement, vous verrez… Je vois venir les mesures budgétaires contre les régions au sud du pays (…) ». Pour Olivier Maingain, « ce gouvernement sera totalement l’otage des majorités flamandes  ». Et de poursuivre : « Le MR va devenir le serviteur servile de la majorité flamande. »

Il estime que le MR aurait dû avoir le courage de tenir tête, de dire non à la N-VA, un parti nationaliste, flamingant, hostile à la construction européenne. Pour preuve, s’il en fallait encore une : à peine aux commandes du gouvernement flamand (dont le ministre-président est le N-VA Geert Bourgeois), ce parti, en charge également de la périphérie bruxelloise par le biais de Ben Weyts, en remet une triple couche communautaire. En effet, on vient d’apprendre que les partenaires du gouvernement flamand : 1) ne ratifieront pas la convention-cadre du Conseil de l’Europe pour la protection des minorités nationales 2) réaffirment la primauté des circulaires Peeters 3) annoncent un décret sur l’emploi des langues dans les actes notariés, une nouvelle arme, en somme, pour limiter l’achat par les francophones de biens immobiliers en périphérie de Bruxelles…

Lorsqu’on voit le programme flamand pour la périphérie bruxelloise, ces craintes sont plus que fondées…

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Droits linguistiques :  DéFI gagne un nouveau combat pour la défense du régime des facilités !
Droits linguistiques DéFI gagne un nouveau combat pour la défense du régime des facilités !
Elections 2019 : Le leitmotiv de DéFI est et restera la défense des droits fondamentaux de tous les habitants de la périphérie !
Elections 2019 Le leitmotiv de DéFI est et restera la défense des droits fondamentaux de tous les habitants de la périphérie
Elections 2019 : DéFI est favorable à la mise en place d’une commission parlementaire sur l’histoire coloniale
Elections 2019 DéFI est favorable à la mise en place d'une commission parlementaire sur l'histoire coloniale
Droits des LGBTQI
Droits des LGBTQI Les propositions phares de DéFI pour assurer la liberté de chacun et limiter toute forme de discrimination