ACTUALITÉS

Wallonie
TEC Brabant wallon : un peu de pragmatisme et beaucoup d’écoute svp !
Le mardi 31 août 2021

Par la voie des présidents de DéFI Nivelles Cédric Noël, de DéFI Braine-le-Château Sébastien Willems et de la présidente du Brabant wallon Véronique Vandegoor, DéFI Brabant wallon dénonce un manque de pragmatisme et d’écoute par rapport aux demandes des utilisateurs.

De nombreux citoyens, en particulier les jeunes, du Brabant wallon sont pénalisés par la nouvelle stratégie en vigueur au TEC pour les services qui desservent le Brabant wallon, notamment les lignes Tubize/Nivelles qui permettent aux habitants et aux étudiants de Braine-le-Château, entre autres, de se déplacer à Nivelles. Les plaintes affluent au bureau TEC de Wavre qui se déclare impuissant.
C’est l’Autorité Organisatrice du Transport (AOT) avec le blanc-seing du Ministre P. Henry (Ecolo) qui a décidé, non seulement de supprimer des arrêts, mais a aussi approuvé l’augmentation du coût de certains abonnements.

Suite à l’application du décret « inscription » imposé par la Fédération Wallonie-Bruxelles, des parents se sont vu imposer des écoles à Nivelles, d’autres ont opté pour s’établir à proximité des lignes d’autobus, certains encore n’ont plus la possibilité d’utiliser un véhicule. Dès lors, ils n’ont d’autres choix que les transports en commun.

Un peu de pragmatisme dans les services Tec BW !

L’exemple de la liaison Braine-le-Château/Nivelles est révélateur. Elle est assurée par les lignes 2 et 69.
La ligne 2 voit ses arrêts réduits de 17 à 7, ce qui oblige les utilisateurs à faire un déplacement de plus d’une demi-heure contre 10 minutes auparavant pour rejoindre un point d’embarquement subsistant tandis que la suppression de certains arrêts de destinations allongent d’autant la distance à parcourir pour rejoindre les écoles ou les lieux de travail.
La ligne 69 proposera seulement 2 bus : l’un à 7h33, l’autre à 7h35, le suivant est prévu une heure plus tard, soit à 8h33, c’est à dire quasiment au début de la plupart des cours. Les bus déjà bondés auparavant vont devoir absorber, en plus, les nombreux navetteurs qui opteront pour la ligne 69 qui offre plus d’arrêts de proximité que la ligne 2. Il est évident que ces bus saturés ne pourront plus assurer d’autres prises en charge sur les arrêts suivants, comme cela se passait déjà avec les bus de la ligne 2.

Le coût des abonnements est revu à la hausse :
– Le type Horizon réservé exclusivement à la ligne 69 est de 172,00 euros/an,
– Le type Express qui permet l’accès aux lignes 2 et 69, est de 281,00 euros/an.
Face à ces difficultés beaucoup de parents vont renoncer aux transports en commun pour organiser eux-mêmes le transport vers Nivelles et pallier ainsi aux carences du service public. «Merci à Ecolo !» fustige Véronique Vandegoor, présidente de DéFI BW.
Or dans le plan wallon de transport 2021/2024 élaboré par l’AOT, la stratégie vise à la création de chaînons manquants, au renforcement du niveau de service des lignes existantes et au redéploiement complet de la moitié du réseau. Pascal Goergen, Président de DéFI Wallonie et échevin à Grez-Doiceau, estime « qu’un plan stratégique se doit de rencontrer les attentes et les besoins des « clients ». Il faut des objectifs réalistes et réalisables et qui ne vont pas à l’encontre du
service aux citoyens. En outre, il ne faut pas attendre la rentrée scolaire et les premiers effets négatifs pour réagir et corriger les mesures dénoncées qui s’écartent de l’esprit de service public ».
A l’heure où des mesures urgentes s’imposent face au réchauffement climatique (cette réalité ne peut plus être ignorée après les inondations catastrophiques de ce mois de juillet 2021), il est malvenu de prendre des mesures qui auront pour effet d’inciter les citoyens à délaisser les transports en commun au profit de la voiture avec toutes les conséquences au niveau de la mobilité, de la pollution, des atteintes à l’environnement… La Ville de Nivelles qui accueille de nombreux élèves provenant des villes et villages environnants étudie un nouveau plan de mobilité et elle s’est fixé des objectifs de lutte pour la protection de l’environnement dans le Plan Stratégique Transversal.
Véronique Vandegoor, également conseillère communale à Nivelles, y veillera !

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Deux nouveaux conseillers communaux DéFI
Koekelberg Deux nouveaux conseillers communaux DéFI
Nouvelle salve d’aides de la Région bruxelloise pour le secteur de la Culture
Région bruxelloise Nouvelle salve d’aides de la Région bruxelloise pour le secteur de la Culture
“Le choix énergétique nécessite de sortir des postures et des dogmes »
Université d'été - Politique énergétique : l'heure du choix ? “Le choix énergétique nécessite de sortir des postures et des dogmes"
La langue française fait partie du patrimoine bruxellois
Journées du patrimoine La langue française fait partie du patrimoine bruxellois