ACTUALITÉS

Un milliard d’investissement en mobilité
La Flandre largement privilégiée !
Le mardi 26 juillet 2016

Pour le président de DéFI, Olivier Maingain, l’annonce par le ministre de la Mobilité, François Bellot (MR), d’un investissement d’un milliard d’euros, principalement pour les infrastructures de la SNCB, permettra à la Flandre de réaliser un véritable hold-up.

Faut-il rappeler que le développement du RER en Région flamande est réalisé à plus de 90% du montant des investissements initialement prévus.

Par contre, la Wallonie attend toujours l’achèvement des lignes 161 et 124 pour desservir Nivelles et Ottignies/Louvain-la-Neuve. Le montant nécessaire à cette réalisation est de quelque 900 millions d’euros.

Il est donc inéquitable de réserver 60% du milliard annoncé à des investissements à mener en Région flamande alors que le solde de cette enveloppe, soit 400 millions d’euros, ne permettra même pas de financer la fin du projet du RER en Wallonie. La Flandre se sert donc deux fois et la Wallonie se retrouve à la portion congrue alors qu’en raison de sa configuration géographique, les coûts d’équipement sont proportionnellement plus élevés.

En définitive, un ministre wallon, M. Bellot, permet que la Flandre soit toujours davantage privilégiée par le développement des lignes SNCB. Une fois que la Flandre aura été servie par le fédéral qui y aura financé tous les investissements nécessaires aux lignes SNCB, elle demandera la régionalisation des chemins de fer et la Wallonie sera larguée avec des infrastructures vétustes et incomplètes…

Une fois de plus, le MR démontre sa faiblesse dans cet attelage gouvernemental que la N-VA domine.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
François De Smet : « Accueillir dignement des demandeurs d’asile, cela ne n’est pas mener une politique nouvelle »
Chambre François De Smet : « Accueillir dignement des demandeurs d'asile, cela ne n'est pas mener une politique nouvelle »
Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n’en n’est pas responsable »
à la rencontre de nos élus (4) Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n'en n'est pas responsable »
DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois
région bruxelloise DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois
L’intégralité de l’accord du gouvernement bruxellois
Région bruxelloise L'intégralité de l'accord du gouvernement bruxellois