François De Smet

1er effectif

Mes thèmes de campagne

Je m’engage pour davantage de justice sociale et fiscale : diminuons l’impôt sur le travail, taxons les GAFA et les transactions financières. Luttons efficacement contre la précarité croissante de nos sociétés.

 

Je m’engage pour que la migration soit gérée positivement : respectons les droits humains intégralement, rendons plus justes les voies d’accès légales, gérons les migrants de transit laissés à l’abandon.

 

Je m’engage pour renouveler la gouvernance : évaluons les réformes de l’État, inventons de nouveaux outils démocratiques (assemblées citoyennes et référendum).

Ma bio

François De Smet est docteur en philosophie de l’université libre de Bruxelles, où il a défendu en 2010 une thèse intitulée « Le mythe de la souveraineté – Dialectique de la légitimité, du Corps au contrat social », sous l’égide du professeur Jean-Marc Ferry. Il est également titulaire d’un diplôme de candidat (baccalauréat) en droit et d’un Diplôme d’Études Approfondies (DEA) transdisciplinaire plurifacultaire (Approche transdisciplinaire des enjeux et débats contemporains), dans la même université. Il a enseigné à la Haute Ecole de Namur-Liège-Luxembourg (Louvain-la-Neuve et Namur) et à la Haute Ecole Ilya Prigogine (Erasme – ULB). Il a été directeur durant 5 ans de Promo Jeunes AMO, un service d’aide en milieu ouvert (aide à la jeuensse).

De 2015 à 2019, il a été directeur du Centre fédéral Migration, Myria, organisme public fédéral chargé de veiller aux droits fondamentaux des étrangers, d’informer sur les flux migratoires et de lutter contre la traite et le trafic des êtres humains.

Il a été chroniqueur régulier pour la radio la Première RTBF, La Libre Belgique, Le Vif/L’Express ou L’Echo. Il est également le coauteur de plusieurs films documentaires. Ses domaines de recherche sont la philosophie politique et les enjeux contemporains.

Formation :

2010 : Doctorat en Philosophie, Université Libre de Bruxelles.
Titre de la thèse : « Le mythe de la souveraineté – Dialectique de la légitimité, du Corps au contrat social ».

2001 : Diplôme d’Études Approfondies (DEA) Transdisciplinaire plurifacultaire (Approche transdisciplinaire des enjeux et débats contemporains), Université libre de Bruxelles.
Mémoire : « L’État cosmopolitique – Enjeux contemporains ». Grande distinction.

1999 : Licence en philosophie, Université Libre de Bruxelles
Mémoire de fin d’études : « La désacralisation des droits de l’Homme, Origines et aléas d’une idéologie moderne », Grande distinction.

1998 : Candidat en Droit, Université Libre de Bruxelles.

Carrière scientifique et d’enseignement :

Membre du Jury du Fonds National de la Recherche Scientifique (F.N.R.S.) « FRESH – Défis économiques et sociaux », années 2016-2017, 2017-2018, et 2018-2019.

Formateur dans le cadre du Certificat interdisciplinaire : radicalisation violente et travail social organisé par HELHA et CERSO, Louvain-la-Neuve, années 2016-2017 et 2017-2018.

De 2010 à 2016 : Maître assistant à la Haute Ecole de Namur-Liège-Luxembourg, titulaire du cours « Philosophie et éthique du management de l’action sociale », Louvain-la-Neuve et Namur, Master (3ème cycle) en Ingénierie et action sociales.

De 2014 à 2016 : Maître assistant à la Haute Ecole Ilya Prigogine (HELB Ilya Prigogine, Catégorie paramédicale, Ecole d’Infirmières annexée à l’ULB), titulaire du cours de Bachelier 1.

De 2009 à ce jour : Membre et collaborateur scientifique au Centre interdisciplinaire d’études des religions et de la laïcité (CIERL) de l’ULB. Travaux effectués : travaux de préparation de la thèse, travaux sur l’interculturalité et les postures identitaires.

De 2003 à 2009 : Collaborateur scientifique au sein du Centre de Théorie politique de l’Université Libre de Bruxelles. Travaux effectués : travaux de préparation de la thèse, participation aux séminaires, réalisation d’articles.

Principales activités associatives :

De 2006 à 2017
Vice-président et Secrétaire de l’asbl « Article 27 » qui œuvre à la démocratisation de l’accès à la culture à destination des usagers les plus précarisés.

Depuis février 2003
Membre fondateur de l’asbl « La Charge du Rhinocéros », ayant comme objet social l’usage de la culture comme vecteur de coopération au développement, de promotion de la citoyenneté et de lutte contre le racisme, tant en Belgique qu’à l’étranger. Contribution aux différentes productions de l’asbl par le biais des dossiers pédagogiques des spectacles (ex : Pie Tshibanda, Un fou noir au pays des Blancs »).

Depuis 2015
Membre du conseil d’administration du Théâtre National de Belgique.
Membre du conseil d’administration du centre culturel « Le Botanique ».