ACTUALITÉS

Luxembourg
Gares de Bertrix et Gouvy, Jonathan Martin interroge le ministre Bellot
Le mercredi 3 mai 2017

La situation des gares de Bertrix et Gouvy s’est enfin clarifiée ! Peu de temps après son entrée en fonction, le ministre Bellot avait déclaré qu’il n’envisageait aucune fermeture de points d’arrêt ou de gares d’ici 2020. Mais est-ce que cette disposition concernait également Bertrix et Gouvy, dont la fermeture complète des guichets avait été entérinée fin mai 2015 ? En effet, Bertrix et Gouvy faisaient partie d’un important plan de restructuration concernant 33 guichets.

C’est pourquoi, Jonathan Martin, vice-président exécutif de DéFI et président de DéFI Luxembourg, a récemment interpellé François Bellot : 

 
En mai 2015, la SNCB décrétait la fermeture de 33 guichets. En province de Luxembourg, ce sont les gares de Vielsalm, Bertrix et Gouvy qui étaient touchées. 
Vielsalm fermera effectivement le 1er octobre de la même année. 
Peu de temps après avoir été désigné ministre, monsieur Bellot avait déclaré qu’il n’envisagerai aucune fermeture de points d’arrêt ou de gares d’ici 2020. 
Se pose alors la question de savoir si les guichets repris dans le plan de mai 2015, mais toujours ouverts actuellement, bénéficient de cette disposition. Concernant le Luxembourg, il s’agit bien sûr de Bertrix et Gouvy.  
En juin 2016, une responsable de la communication à la SNCB déclarait : « Les fermetures des guichets de Gouvy et Bertrix interviendront dès que les besoins opérationnels liés à la gestion du trafic auront été automatisés. A ce jour, aucune date de fermeture n’a encore été fixée« . 
Pour le ministre de la Mobilité : « Il n’est donc plus question de fermer les guichets ou de réduire leurs heures d’ouverture, aussi longtemps qu’il n’y a pas de solutions, aussi bien technologiques qu’issues de la concertation, trouvées au niveau local, pour éviter des situations telles que des salles d’attente fermées et chauffées tandis que les gens gèlent sur les quais« . 
 
Que vat-il finalement advenir des gares de Bertrix et Gouvy, tant au niveau du guichet que de l’accès à la salle d’attente ? Avec quel échéancier ? 

 

Dans un courrier daté du 26 avril, le ministre Bellot a communiqué sa réponse : 

 

 

Les guichets de Gouvy et Bertrix figurent effectivement parmi ceux dont la fermeture avait été annoncée dès 2015. Les guichets de ces deux gares n’ont pas encore été fermés parce qu’Infrabel ou la SNCB (B-Transport) effectue encore des opérations et assure des activités de vente.

La SNCB précise qu’elle a décidé de ne plus procéder à une fermeture totale des guichets d’ici 2020. Chaque année, elle réévalue cependant les heures d’ouverture des guichets si les volumes des ventes, ainsi que le taux d’activité au guichet, diminuent dans une mesure telle que la prestation de service ne se justifie plus. Toute proposition d’adaptation doit être examinée en fonction de la gare, mais aussi dans une perspective géographique plus large. En tout cas, le guichet restera ouvert aux heures de plus forte affluence. 

Tant qu’une présence de B-Transport ou d’Infrabel (cabine de signalisation) est requise, ces points de vente resteront ouverts. 

J’ai néanmoins sollicité madame Sophie Dutordoir, administrateur délégué de la SNCB, afin que toutes les mesures soient prises en vue de la mise en oeuvre de solutions d’accueil acceptables, comme c’est le cas par exemple à Ciney, lorsque les services d’Infrabel et de la SNCB quitteront les infrastructures.

 

Une réponse qui soulage le président de DéFI Luxembourg, mais qui appelle à la prudence : 
« Vielsalm, Bertrix et Gouvy faisaient partie du même plan de restructuration. Si le sursis accordé à Bertrix et Gouvy constitue clairement un soulagement, on ne peut s’empêcher de regretter l’abandon de Vielsalm. L’enjeu, maintenant, c’est 2020 ! Il va falloir se montrer particulièrement vigilant afin d’éviter que la province de Luxembourg ne se retrouve, à terme, avec seulement 3 gares (Arlon, Libramont et Marloie). Et la situation pourrait encore être pire si un choix devait s’opérer entre Marloie et la gare namuroise de Jemelle, très proches l’une de l’autre. N’oublions pas non plus que Marbehan et Virton, avec leurs horaires réduits, sont aussi sur la sellette.« 
Thématiques populaires
Culture Discrimination Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé
AUTRES ACTUALITÉS
INAMI : DéFI déposera une motion en conflit d’intérêts contre le projet de loi de Maggie De Block !
INAMI DéFI déposera une motion en conflit d’intérêts contre le projet de loi de Maggie De Block !
Discriminations : Vivre ensemble, c’est aussi s’amuser ensemble
Discriminations Vivre ensemble, c'est aussi s'amuser ensemble
Gouvernance : DéFI appelle à la cohérence et à la responsabilité
Gouvernance DéFI appelle à la cohérence et à la responsabilité
Périphérie : DéFI refuse la sortie des communes à facilités de Vivaqua
Périphérie DéFI refuse la sortie des communes à facilités de Vivaqua