ACTUALITÉS

Semaine de la mobilité
"Lorsqu'on parle de mobilité, il faut penser à tous les usagers !"
Le lundi 16 septembre 2019

La mobilité est une thématique qui tient particulièrement à cœur à Marc Loewenstein, député régional bruxellois et à Jean-Noël Gillard, conseiller communal à Charleroi. En effet, le premier conçoit la mobilité comme une approche globale : « lorsqu’on parle de mobilité, il faut penser à tous les usagers : automobilistes, usagers des transports publics, motards, cyclistes, piétons… mais également aux personnes à mobilité réduite » et le deuxième focalise son attention sur un problème qui n’est pas neuf en Wallonie, « il est inadmissible, par exemple, que le bassin de Charleroi soit visé par les suppressions de lignes de train et que la clé de répartition archaïque 60/40 soit toujours d’application en 2019« .

Deux visions de la mobilité qui se retrouvent chez DéFI qui défend plusieurs propositions à Bruxelles et en Wallonie :

  • Taxe kilométrique intelligente

Pour plus de justice fiscale et pour réduire la congestion de Bruxelles, DéFI souhaite instaurer une taxation kilométrique intelligente pour les véhicules légers en remplacement d’une taxation à la possession. Celle-ci permet de moduler l’usage de la voiture en fonction de différents paramètres et d’orienter les comportements : réduire le nombre de kilomètres parcourus en voiture, encourager les déplacements sur les grands axes plutôt que sur les voiries de quartiers, décourager les déplacements en heure de pointe, encourager l’utilisation de voitures individuelles économes en carburant ou à moteur non-thermique. Un système intelligent lié aux moments et lieux de passages ainsi qu’aux performances environnementales des véhicules qui nécessitent une concertation urgente des trois régions.

  • Garantir une accessibilité pour tous

Quand on sait que les personnes à mobilité réduite au sens large – personnes en chaise roulante, personnes âgées, mamans conduisant une poussette, malvoyants, malentendants, déficients intellectuels… – constituent 35% de la population, on ne peut plus se permettre de laisser l’accessibilité au rang des slogans, elle doit être une réalité concrète.
Un chiffre interpellant : aujourd’hui, 4% seulement du réseau de la SNCB est accessible aux PMR, c’est inacceptable. DéFI défend donc une approche transversale de l’accessibilité, qu’elle concerne les infrastructures, la communication mais aussi les services. Il faut pour cela sensibiliser les étudiants et former le personnel concerné. Comme le Cawab le demande, DéFI souhaite qu’un plan stratégique budgétisé de mise en accessibilité du réseau de la SNCB soit établi, mais aussi l’adaptation rapide de la signalétique afin de permettre aux personnes déficientes intellectuelles de s’orienter plus facilement dans les transports en commun.

  • Créer un Pass Mobilité

Pour lutter contre la congestion à Bruxelles, il faut offrir à tous les usagers la possibilité de se déplacer en toute facilité. Les modes de transports alternatifs à la voiture, qu’ils soient publics ou privés, ne manquent pas à Bruxelles (métro, tram, bus, STIB, De Lijn, TEC, SNCB, Villo, Cambio, Waterbus, taxis, Uber, Drive Now, ZipCar, Bird, Lime, Zen Car, Trotty, Ubeequo, Carasap, Drivy, Scooty, BillyBike, Lime, Interparking, Q-Park, Parking.brussels…) et quasi autant de cartes et d’abonnements qu’il y a de services.

DéFI veut créer un Pass Mobilité et une application mobile permettant d’accéder à tous les services de mobilité publics et privés, proposant une intégration tarifaire via un système d’abonnement unique, sur le territoire régional bruxellois et dans la zone RER. Plus besoin d’avoir une multitude de carte, de se demander combien je dois payer à qui. Tout sera intégrer et, au niveau de la tarification, les usagers pourront bénéficier des économies d’échelle.

  • Développer le métro bruxellois

En comparaison à d’autres grandes villes européennes comme Londres, Paris ou encore Madrid, le réseau de métro de la capitale de la Belgique et de l’Europe est pauvre. Après 40 années d’existence, il ne compte que 59 stations, 4 lignes et n’offre pas un maillage suffisant pour répondre au défi de la mobilité et proposer une offre permettant un transfert modal des Bruxellois. Il est de notre responsabilité d’améliorer l’offre, la performance et le confort du transport public en investissant de manière conséquente dans le développement du métro à Bruxelles. Pour améliorer la mobilité et disposer d’infrastructures dignes de ce nom, nous devons avoir une vision à long terme, à 25 ans.

  • Renforcer le train à Bruxelles et modifier la clé de répartition 60/40 en Wallonie

Le réseau ferré bruxellois est riche mais méconnu. Il est totalement sous-exploité alors qu’il offre de meilleures performances que les autres modes de transport. DéFI veut renforcer l’offre de train à Bruxelles et exhorte la SNCB de rénover et sécuriser ses gares. Nous veillerons également à accélérer la mise en œuvre du RER en Région wallonne en garantissant son financement jusqu’à aboutissement du projet en n’appliquant pas la clé 60/40 aux investissements encore à réaliser. Cette clé budgétaire « historique » entre la Flandre et la Wallonie est arbitraire et ne correspond pas à la réalité du réseau ferroviaire qui est à 47% en territoire wallon.

  • Offrir des itinéraires sécurisés pour les cyclistes

Si les pistes cyclables étaient entretenues et sécurisées, celles-ci permettraient à un plus grand nombre de personnes de les emprunter sans risque et ce, peut-être en abandonnant leur voiture. DéFI souhaite que des pistes cyclables séparées des grands axes soient développées mais aussi un réseau cyclable le long des talus des chemins de fer (ex : axe Brabant-wallon/Bruxelles).

  • Améliorer la gestion des chantiers

La Région bruxelloise et d’autres grands centres urbains wallons ont connu ces dernières années une explosion du nombre de chantiers pour de multiples raisons et cela impacte directement les conditions de mobilité. DéFI aimerait instaurer une hyper-coordination des grands chantiers afin d’associer toutes les parties prenantes à leur programmation, de maintenir la meilleure accessibilité des zones impactées et de réduire la durée et les nuisances.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI veut rendre le Palais des Princes-Evêques aux Liégeois
Liège DéFI veut rendre le Palais des Princes-Evêques aux Liégeois
Discrimination à l’embauche, “il n’y a pas assez d’occasions pour en parler”
Journée mondiale de l'égalité des chances Discrimination à l’embauche, “il n’y a pas assez d’occasions pour en parler”
“Proxibus ou bus communal, nous voulons offrir une nouvelle solution de mobilité à la commune”
Yvoir “Proxibus ou bus communal, nous voulons offrir une nouvelle solution de mobilité à la commune”
Patrice Horn : « Nous gardons le cap de nos engagements en matière de transparence et de participation citoyenne »
Communales, un an après : La Hulpe Patrice Horn : "Nous gardons le cap de nos engagements en matière de transparence et de participation citoyenne"