ACTUALITÉS

Loi climat
Le MR refuse de voter l'urgence pour réviser la Constitution
Le jeudi 14 mars 2019

Urgence climatique?

Ce jeudi 14 mars, lors de la séance plénière de la Chambre, le MR a voté CONTRE la prise en considération en urgence de la proposition de révision de l’article de la Constitution nécessaire à l’adoption de la « loi climat » qu’il avait pourtant cosignée il y a quelques semaines. Pour tenter de justifier cet incroyable revirement, le MR a invoqué sa volonté de ne pas « faire de communautaire ».

Pour Olivier Maingain, président de DéFI, c’est le ridicule absolu. « Le climat changerait-il en passant la frontière linguistique?« , s’est-il interrogé. Et si le MR cherchait plutôt à ne pas déplaire à un de ses anciens partenaires?

Intervention complète :

« Monsieur le président, entendre dire qu’un débat sur le climat aurait une dimension communautaire, sauf à nous expliquer qu’à la frontière linguistique, on change de climat, j’avoue ne pas très bien comprendre la pertinence de l’argumentation! Je sais bien que certains défendent déjà l’idée qu’il y aurait deux démocraties. Il y aura peut-être deux climats, à les suivre. Je ne sais pas jusqu’où ils iront dans la hauteur, peut-être même au niveau des astres supérieurs, dire que tout est subdivisé. Mais tout cela manque de sérieux quand on veut faire un débat de principe.
Que le MR dise que finalement, il ne croit plus à la proposition de loi qu’il a cosignée – parce qu’il l’a cosignée, je me permets de le rappeler. Quand il l’a cosignée, nous savions tous qu’il y avait des obstacles. Alors dites tout simplement que vous ne voulez quand même pas fâcher finalement un de vos anciens partenaires de majorité. C’est plutôt de cela qu’il s’agit, que de la volonté d’aboutir dans ce dossier! »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
François De Smet : « Accueillir dignement des demandeurs d’asile, cela ne n’est pas mener une politique nouvelle »
Chambre François De Smet : « Accueillir dignement des demandeurs d'asile, cela ne n'est pas mener une politique nouvelle »
Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n’en n’est pas responsable »
à la rencontre de nos élus (4) Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n'en n'est pas responsable »
DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois
région bruxelloise DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois
L’intégralité de l’accord du gouvernement bruxellois
Région bruxelloise L'intégralité de l'accord du gouvernement bruxellois